Manifestation des travailleurs de Bombardier aéronautique

Montréal, le 25 avril 2002 – Quelque 5 000 travailleuses et travailleurs de Bombardier aéronautique ont manifesté, ce midi, devant le siège social de l’entreprise au centre-ville de Montréal (angle René-Lévesque et Mc Gill College), dans le cadre d’une intensification des moyens de pression après 10 jours de grève générale.

« Plus de 12 milliards de dollars de chiffre d’affaires au 31 janvier dernier et 1,2 milliard de dollars de bénéfices, ça ne se fait pas en brûlant des lampions ou en montant à genoux les marches de l’Oratoire Saint-Joseph », a lancé aux manifestants le président de la section locale 712 de l’Association internationale des machinistes et travailleurs de l’aérospatiale (AIMTA-FTQ), M. Michel Lauzon, se référant à des données rendues publiques mercredi.

Une entreprise qui s’est développée grâce à ses travailleurs

« Des milliers de travailleuses et de travailleurs, vous tous et vous toutes, en ont donné des heures, des années de leur vie pour que Bombardier aéronautique devienne un des leaders mondiaux dans son domaine.

« On a été des partenaires de l’entreprise dans les temps difficiles, les anciens de Canadair s’en souviennent, on a fait des efforts importants pour que Bombardier puisse être en avant de la compétition, en avant de Embraer », a ajouté le dirigeant syndical.

Nous devons gagner cette lutte pour ceux qui vont suivre

« Les travailleuses et les travailleurs de Bombardier ne demandent pas la lune. Ils demandent avant tout le respect et la reconnaissance de leur contribution à l’essor de l’entreprise. J’aimerais m’adresser tout particulièrement aux plus jeunes.

« Vous avez aujourd’hui des conditions de travail qui n’ont rien à voir avec ce que les plus anciens ont connu, surtout à l’époque du comité de survie.

Mais notre lutte aujourd’hui, jeunes et plus anciens, nous devons la poursuivre et la gagner ensemble pour ceux qui vont suivre, pour nos enfants et nos petits enfants », conclut Michel Lauzon dans son adresse aux manifestants.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Cauchy
  • lcauchy@ftq.qc.ca