Manifestation des Teamsters (FTQ) à Montréal contre la hausse des heures de conduite des camionneurs

Montréal, 5 juin 2000 - Les Teamsters (FTQ) tiennent cet après-midi deux manifestations spectaculaires, à Montréal et à Toronto, afin de dénoncer le projet du gouvernement fédéral et des provinces de hausser les heures de conduite des chauffeurs de 13 à 14 heures par jour, a fait savoir le nouveau président canadien des Teamsters, M. Robert Bouvier. À Montréal, la manifestation a débuté vers 15 heures par un défilé de camions devant le bureau du premier ministre du Québec, M. Lucien Bouchard, boulevard René-Lévesque.

La FTQ a donné son appui aux camionneurs. Le président de la centrale, M. Henri Massé, présent sur les lieux de la manifestation, a déclaré que « le projet d’augmenter les heures de conduite mettra en danger la sécurité du public sur nos routes en plus de représenter un net recul pour les conditions de vie des camionneurs ».

« Le projet de hausser le nombre d’heures qu’un camionneur peut passer derrière un volant fait partie des recommandations d’un comité fédéral-provincial chargé de revoir le régime des heures de travail, explique Robert Bouvier. Nous avons participé aux travaux de ce comité et nous sommes d’accord avec certaines de ses propositions, mais nous sommes absolument contre le projet d’augmenter les heures de conduite. »

Heures de travail et heures de conduite

Le régime actuel des heures de travail des camionneurs prévoit une limite de 15 heures de travail par jour au cours desquelles un chauffeur peut conduire un maximum de 13 heures. La période de 15 heures doit être suivie d’une période de repos de 8 heures.

Or, « le projet qu’on veut imposer, par réglementation, fixe une limite quotidienne de travail de 14 heures, mais il ne fait pas de distinction entre des heures de travail et des heures de conduite. Ce changement ferait en sorte qu’un camionneur pourrait désormais conduire jusqu’à 14 heures par jour », dit M. Pierre Deschamps, président du Conseil québécois des Teamsters et vice-président de la FTQ.

Les Teamsters ont proposé un régime de 12 heures de conduite maximum sur une période de 14 heures, les deux heures restantes pouvant être prises, selon les circonstances et selon les besoins du chauffeur, pour ses repas et ses pauses-café. Par ailleurs, ils approuvent la proposition de hausser le minimum de la période de repos obligatoire à 10 heures.

De récentes études scientifiques démontrent que la fatigue est le lot de nombreux camionneurs et qu’elle met en danger la sécurité routière. Une hausse des heures fera en sorte que les camionneurs passeront plus de temps au volant.

« Les camionneurs sont certes parmi les travailleurs les plus productifs de notre économie. Leur imposer une charge de travail encore plus grande est inhumain et irresponsable », conclut le président canadien des Teamsters, M. Robert Bouvier.

Le Syndicat des Teamsters (FTQ) représente la grande majorité des camionneurs salariés syndiqués au Québec, soit quelque 13 000 membres. La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://www.ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier, FTQ
  • lfournier@ftq.qc.ca