Machinerie de production : Le Conseil conjoint de la construction (FTQ) réplique à la coalition patronale

Le 11 juin 2002 – Le Conseil conjoint de la construction (FTQ), qui représente plus de 72 % des salariés de la construction du Québec, blâme les « prophètes de malheur » qui, en conférence de presse aujourd’hui, dénoncent une fois de plus la démarche du gouvernement du Québec visant à confirmer son engagement d’assujettir la machinerie de production à l’industrie de la construction.

« Ce n’est pas la première fois que les opposants lancent des chiffres faussés sous différents prétextes, déclare M. Jean Lavallée, président du Conseil conjoint de la construction et vice-président de la FTQ. Ils ont déjà soutenu, avec beaucoup de sérieux, que l’assujettissement de la machinerie de production représenterait une augmentation des coûts totaux d’opération pour les industriels de 30 %. Ce chiffre est évidemment démagogique puisque les coûts de main-d’œuvre pour la machinerie de production représentent moins de 15 % des coûts totaux, sans compter que l’assujettissement ne vise qu’une partie des travaux relatifs à la machinerie de production. »

M. Pierre Labelle, codirecteur général du Conseil conjoint, déclare pour sa part : « Dans une étude dont les conclusions sont publiées ce matin dans La Presse, la coalition patronale prétend que même si les salariés de la construction du Québec sont payés moins cher qu’en Ontario, ils devraient être payés encore moins. On n’a en effet qu’à comparer le salaire d’un électricien, qui est de près de 6 $ de moins au Québec que dans la région d’Ottawa, pour comprendre que le Québec est souvent l’enfant pauvre du système. L’étude ne démontre pas que les travailleurs de la construction du Québec coûtent plus cher qu’en Ontario, mais plutôt qu’ils devraient être payés encore moins cher parce que le Québec, ce n’est pas l’Ontario. Le même rapport prétend faussement que des emplois seraient en jeu, alors que les syndicats de la construction et la Commission de la construction du Québec ont confirmé, à plusieurs reprises, que les travailleurs actuels de la machinerie de production ne seraient pas évincés mais seraient reconnus. »

M. Jean Lavallée conclut : « La coalition patronale a refusé à plusieurs reprises de justifier ses chiffres devant le comité de spécialistes (comité Mireault) mis sur pied par le gouvernement du Québec pour examiner les enjeux d’un assujettissement de la machinerie de production, comité qui doit remettre son rapport sous peu. Ces spécialistes leur auraient posé des questions probablement embarrassantes et ils auraient alors dû admettre, entre autres qu’il n’est pas question de perte d’emplois. »

Le Conseil conjoint de la construction (FTQ) regroupe près des trois quarts des salariés de la construction au Québec. La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Pour plus d’informations, cliquez sur les liens ci-dessous:
  • La résolution sur la machinerie de production adoptée au congrès de la FTQ

  • Au gouvernement de bouger – Entente FTQ sur la machinerie de production
  • Machinerie de production : l’Association de la construction du Québec, le Conseil conjoint de la construction et la FTQ font cause commune au nom de toute l’industrie
  • Le site Web du Conseil conjoint de la construction

    Source

    • FTQ
    • http://ftq.qc.ca

    Renseignements

    • Louis Fournier
    • lfournier@ftq.qc.ca