Lutte étudiante

Les centrales FTQ, CSN et CSQ lancent un ultime appel à la négociation

Montréal, le 17 mai 2012. – Les chefs des trois centrales syndicales, Michel Arsenault, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Louis Roy, président de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), et Réjean Parent, président de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), ont lancé un ultime appel à la négociation. « Il est de la responsabilité du gouvernement de tout mettre en œuvre pour régler la situation sans avoir recours à une loi spéciale. Le premier ministre doit privilégier une solution négociée plutôt qu’imposée », ont affirmé les trois leaders syndicaux.

Les chefs des centrales se sont montrés particulièrement inquiets du message de fermeture que le gouvernement envoie à la jeunesse québécoise et ils demandent au premier ministre de tenter l’impossible. « Nous en appelons au premier ministre afin qu’il rencontre les représentants étudiants. Nous déplorons que le premier ministre, également ministre responsable des dossiers concernant la jeunesse, ne l’ait jamais fait, et nous croyons que les citoyens le lui reprocheront », ont ajouté les trois chefs.

Ils rappellent aussi que l’imposition d’une loi spéciale ne réglera pas le dossier des droits de scolarité, et c’est en négociant à nouveau qu’on réussira à trouver une piste de sortie de crise convenable pour les parties.

– 30 –

Pour information
FTQ : Jean Laverdière, 514 893-7809