LSST: la fin de 35 ans d’immobilisme?

Photo : Clément Allard

Montréal, le 29 avril 2015. –La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) est heureuse d’apprendre que l’Assemblée nationale a adopté à l’unanimité, lors de sa séance d’hier, une motion portant sur la Journée internationale de commémoration des personnes décédées ou blessées du travail. Cette motion incluait un amendement proposé par le député Sylvain Gaudreault à la suite de démarches de la FTQ, qui à l’occasion du 28 avril avait écrit à tous les députés leur demandant s’ils sont d’accord avec l’entrée en vigueur pleine et entière de tous les articles sur la prévention prévus dans la Loi sur la santé et la sécurité du travail (LSST).

 

La motion se lit comme suit : « Que l’Assemblée nationale souligne aujourd’hui le Jour de deuil national en mémoire des victimes d’accidents du travail; et, que le gouvernement du Québec poursuive ses démarches afin d’actualiser et de moderniser la Loi sur la santé et la sécurité du travail. »

 

« La motion adoptée le 28 avril, jour de la commémoration des morts du travail, est importante à nos yeux parce qu’elle enjoint le gouvernement à poursuivre ses démarches afin d’actualiser et de moderniser la LSST », explique le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux. « Or, la FTQ demande depuis des années que les députés se penchent sur le problème que constitue la non-application à l’ensemble des travailleurs et travailleuses des mesures de prévention prévues dans la LSST. Les experts nous disent que le Québec est 63e sur 63 juridictions en Amérique du Nord en ce qui concerne les règles de prévention. Ils nous disent que notre loi prévoit déjà le nécessaire pour réduire le bilan de mortalité au travail, mais que le problème est que les règles de prévention existantes ne sont pas promulguées. Actualiser la LSST c’est exactement cela », ajoute Serge Cadieux.

 

« L’application complète de la loi est un minimum. Il faut aussi la moderniser. Si on s’en tient aux chiffres officiels de la CSST, on compte 6579 décès liés à une pratique professionnelle depuis 1980, année de l’entrée en vigueur de la LSST. Mais nous savons avec certitude qu’ils sont beaucoup plus nombreux. Si on parle de modernisation de la loi, il faudrait par exemple se pencher sur le fait que la liste des maladies professionnelles reconnues dans cette loi n’a pas évolué depuis 1985, et ce, malgré l’avancement des connaissances médicales », analyse Serge Cadieux.

 

« Nous nous félicitons de l’intervention de M. Gaudreault, car il est temps que le gouvernement et l’Assemblée nationale aillent de l’avant dans le dossier de la santé et de la sécurité du travail. Est-ce la fin de 35 ans d’immobilisme? En tout cas, le statu quo n’est plus possible », conclut le secrétaire général de la FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

– 30 –

Source : FTQ

Renseignements : Atïm León, 514 891-2846