L’opposition à la réforme de l’assurance-emploi s’étend encore

Montréal, le 9 avril 2013. – De nouveaux alliés, la Fédération des commissions scolaires du Québec (FCSQ) et la Fédération des femmes du Québec (FFQ), joignent les rangs de la Coalition québécoise contre la réforme de l’assurance-emploi dans sa lutte contre le gouvernement conservateur.

Les membres de la coalition se réjouissent de l’arrivée de ces nouveaux partenaires qui confirme que les Québécoises et les Québécois sont de plus en plus nombreux à dire Non au saccage de l’assurance-emploi.

Un message pour Stephen Harper
La coalition conseille au premier ministre Stephen Harper de prendre acte que sa réforme ne passe tout simplement pas la rampe au Québec et que la mobilisation populaire n’a pas fini de s’étendre, bien au contraire. Depuis son lancement le 4 mars dernier, la coalition a vu ses rangs s’élargir considérablement alors que les activités de mobilisation se multiplient dans l’ensemble des régions du Québec.

Vers la manifestation du 27 avril
Après le succès du grand spectacle-événement qui a réuni plusieurs artistes et personnalités publiques la semaine dernière à Montréal, la coalition se prépare activement pour la manifestation nationale du 27 avril prochain qui se déroulera dans les rues de Montréal.

À propos de la Coalition
En plus de la Fédération des commissions scolaires du Québec et de la Fédération des femmes du Québec, la Coalition québécoise contre la réforme de l’assurance-emploi est composée de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), de l’Union des producteurs agricoles (UPA), de Solidarité rurale du Québec (SRQ), de la Coalition de l’Est, de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), de l’Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), du Syndicat des professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ) de l’Union des artistes (UDA), de la Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), de la Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ), du Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE) et du Conseil national des chômeurs et chômeuses (CNC). Ensemble, ces organisations regroupent plus de 1,2 million de salarié-es, 200 000 étudiantes et étudiants, quelque 43 000 productrices et producteurs agricoles, plus de 1300 municipalités et MRC du Québec, des dizaines d’organisations de développement économique et sociocommunautaires du territoire québécois, telles que des centres locaux de développement (CLD) et des chambres de commerce ainsi que la plupart des groupes de défense des droits des chômeuses et des chômeurs.