Lock-out à l'imprimerie Scabrini Média à Montréal – 3 000 membres de la FTQ en grève ou en lock-out dans 8 entreprises

Montréal, le 12 décembre 2002 – Près de 3 000 membres de syndicats affiliés à la FTQ sont actuellement en grève ou en lock-out dans 8 entreprises au Québec, annonce le secrétaire général de la centrale, M. René Roy. Le dernier conflit en date est le lock-out qui vient de survenir à l’imprimerie Scabrini Média à Anjou (Montréal) et qui touche une quarantaine de membres du Syndicat des communications, de l’énergie et du papier (SCEP).

Selon les dernières statistiques divulguées par le ministère du Travail, souligne M. Roy, il y a eu près d’un million de jours-personnes perdus au Québec dans des arrêts de travail depuis le début de 2002, soit le total le plus élevé des dix dernières années. « Les conflits sont beaucoup plus durs et plus longs cette année et les salariés font preuve d’une grande détermination », dit M. Roy.

Négociations intensives chez Vidéotron

Le conflit le plus important actuellement quant au nombre de salariés est celui qui touche 2 200 membres du personnel de Vidéotron, en lock-out depuis plus de sept mois, soit depuis le 8 mai dernier. Des séances intensives de négociations se poursuivent depuis octobre pour tenter de trouver un règlement. Les lock-outés sont membres du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP); ils reçoivent des appuis financiers substantiels de la part de plusieurs syndicats de la FTQ.

Parmi les autres conflits impliquant un bon nombre de salariés, M. Roy mentionne les 350 membres du Syndicat des Métallos en grève à l’aciérie Stelco-McMaster à Contrecoeur, depuis le 1er août, et les 166 membres du SCEP en grève à l’usine de panneaux gaufrés de la Louisiana Pacific à Chambord, au Lac-Saint-Jean, depuis le 24 mai dernier.

Des conflits sont également en cours dans les endroits suivants : la Villa Jonquière, une résidence pour personnes âgées de Jonquière (Saguenay); la Fédération des comités de parents d’élèves du Québec à Beauport et la ville de Malartic en Abitibi.

Le conflit qui perdure depuis le plus longtemps est le lock-out qui frappe le personnel du Club de golf Saint-Laurent à l’Île d’Orléans, depuis le 30 avril 2001, soit depuis plus de 19 mois.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca