Les participantes et les participants adoptent le plan d’action proposé par les centrales syndicales québécoises

Conférence internationale sur les droits humains des LGBT

Montréal, le 28 juillet 2006 – Les trois plus grandes organisations syndicales du Québec, la CSN, la CSQ et la FTQ, de même que le Congrès du travail du Canada (CTC), se réjouissent de l’adoption par les participantes et les participants à la troisième conférence internationale Workers out d’un plan d’action pour favoriser, dans tous les syndicats du monde, l’appropriation des dossiers des droits des lesbiennes, des gais, des bisexuels et des transgenres (LGBT) dans les milieux de travail et dans la société en général.

Rappelons que la troisième conférence Worker’s out se déroule dans le cadre de la Conférence internationale sur les droits humains des LGBT qui prendra fin demain au Palais des congrès de Montréal.

La conférence « Workers out! Faire la différence », organisée par la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et le Congrès du travail du Canada (CTC), visait à l’adoption d’un plan stratégique international pour accroître la mobilisation et ainsi faire avancer les dossiers LGBT au sein des syndicats d’ici et d’ailleurs. L’objectif ultime poursuivi est de mettre fin à la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre.

Un plan stratégique international

Pour y parvenir, les 2 000 participantes et participants ont donc adopté un plan stratégique constitué des grandes actions suivantes, proposées par les centrales syndicales québécoises et le CTC :

· la promotion de l’éducation aux droits syndicaux et aux droits humains afin de permettre une prise de conscience des problèmes posés par la discrimination fondée sur l’orientation sexuelle, l’identité de genre et la diversité sexuelle;

· la reconnaissance par les organisations syndicales des droits des LGBT et de la lutte contre l’homophobie en tant qu’enjeu de premier plan;

· la mise sur pied de comités de défense des droits des LGBT au sein de chacune des organisations syndicales, qu’elles soient locales, nationales ou internationales;

· la négociation de clauses bannissant toute forme de discrimination en raison de l’orientation sexuelle, de l’identité de genre et de la diversité sexuelle, en s’assurant d’inclure les enjeux LGBT dans le contenu des négociations collectives, notamment la reconnaissance des conjoints de même sexe.

Un pas de plus pour la défense des droits de l’homme

La CSN, la CSQ, la FTQ et le CTC sont convaincus que l’adoption de ce plan d’action international contribuera à faire avancer la cause de la défense des droits de l’homme pour toutes les personnes membres de la communauté internationale LGBT. Les organisations syndicales rappellent que bien que les droits de la communauté LGBT soient reconnus au Québec et au Canada, la situation n’est malheureusement pas la même dans l’ensemble des pays du monde.

Les grandes organisations syndicales québécoises, de même que le CTC, sont fières que l’expérience vécue au Québec et au Canada pour la reconnaissance des droits des personnes homosexuelles puisse maintenant inspirer et guider l’action des militantes et militants homosexuels d’autres pays qui souhaitent obtenir une telle reconnaissance.

– 30 –

Information :
Jean Laverdière, FTQ, 514 893-7809
Yvan Sinotte, CSN, 514 979-6338
Claude Girard, CSQ, 514 237-4432