« Les conservateurs méprisent l’emploi et le développement régional » – René Roy secrétaire général de la FTQ

Prévost Car perd un contrat de 15 millions au profit de l’Allemagne, la FTQ dénonce

Montréal, le 6 juillet 2007 – Le gouvernement conservateur ignore encore une fois la situation précaire de l’industrie manufacturière au pays en accordant un contrat de fabrication de 30 autocars d’une valeur de 15 millions de dollars à un fabricant allemand aux dépens de constructeurs canadiens ou québécois. Ce gouvernement envoie un message fort négatif à l’industrie. « C’est d’autant plus honteux qu’il n’y avait aucune exigence de contenu canadien dans la demande de soumission. Où sont donc les députés conservateurs lorsque vient le temps de défendre les intérêts du Québec », a questionné le secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), M. René Roy.

Les conservateurs du Québec manquent de leadership

La compagnie Prévost Car de Sainte-Claire dans la région de Bellechasse et ses 1400 salariés, syndiqués avec les Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA-FTQ), se voient donc privés d’un important contrat. « Absents lorsque vient le temps de défendre l’emploi au Québec dans des dossiers comme la forêt, Goodyear ou encore l’aérospatiale, les députés conservateurs avaient là une occasion de se rattraper. Ces derniers doivent mettre fin à leur apathie et revendiquer haut et fort la part de contrats fédéraux pour le Québec et ses industries. Pourtant, les députés conservateurs de la rive sud de Québec devraient avoir à cœur le développement régional, visiblement ce n’est pas le cas », d’ajouter M. Roy.

Une gestion de peureux

« En parlant d’une bonne affaire pour les contribuables canadiens, le ministre responsable du dossier, M. Michael Fortier, a une vision jovialiste de l’économie. Nous savons que le gouvernement a le loisir d’imposer ses propres règles visant à favoriser les entreprises québécoises ou canadiennes, d’autant plus que la différence entre la soumission de Prévost Car et son concurrent allemand est de moins de 5 %. Dans ce genre de situation, où les écarts sont minimes, tous les gouvernements favorisent leurs industries. Le ministre fait de la petite politique en invoquant les règles de soumission », a mentionné M. Roy.

De façon piteuse, certains députés conservateurs invoquent le fait que la compagnie Prévost Car était le troisième plus bas soumissionnaire pour justifier cette décision. « C’est très mal gérer l’argent des contribuables. Les décideurs doivent tenir compte des retombées économiques de tels contrats d’autant plus que nos travailleurs et travailleuses paient des impôts au Québec et au Canada. Les députés conservateurs du Québec ne le savent peut-être pas, mais il y a une crise actuellement dans le secteur manufacturier. Réveillez-vous! », a conclu René Roy.

-30-
Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière 514 893-7809