« Les commerces doivent être fermés le 24 juin, Fête nationale, comme le ministre Raymond Bachand s’y était engagé » - Henri Massé, président de la FTQ

Montréal, dimanche le 6 mai 2007. – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et les Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC-FTQ) pressent le ministre Raymond Bachand de tenir son engagement de fermer les commerces le dimanche 24 juin afin que tant l’esprit que la lettre de la Loi sur la Fête nationale soient respectés.

C’est le 24 juin qui est férié

Dans une missive envoyée récemment au ministre Bachand, l’adjoint exécutif au président national des TUAC et vice-président de la FTQ, Louis Bolduc, lui rappelait que « depuis l’ouverture des commerces le dimanche, la loi (sur la Fête nationale) telle que rédigée ne traduit plus l’esprit dans lequel elle avait été adoptée. En effet, les travailleurs et les travailleuses oeuvrant dans les commerces pour lesquels le dimanche est une journée normale de travail, ne peuvent se prévaloir du congé que le lendemain. »

« Vous m’aviez indiqué alors que vous compreniez la problématique et que la loi devait être amendée afin d’atteindre à nouveau son objectif », poursuivait la lettre de M. Bolduc.

Un engagement sans équivoque du ministre en commission parlementaire

Le président de la FTQ, Henri Massé, estime pour sa part que la position exprimée par le ministre Bachand sur la fermeture des commerces le 24 juin, à l’occasion de la commission parlementaire sur les heures d’ouverture en décembre 2006, était sans équivoque comme en témoigne le verbatim des débats.

Suite à l’intervention de MM. Massé et Bolduc devant la commission, le ministre Bachand avait énoncé, sur la Fête nationale que « j’ai demandé aux gens du ministère, on a peut-être jusqu’au 15 juin pour régler ça, remarquez. Mais effectivement j’ai moi-même participé à la rédaction de cette loi-là que Pierre-Marc Johnson a déposée en 1977, et il y avait un principe clair, c’est j’oublie les quatre employés, et tout ça, mais c’est la fête nationale qui est le jour férié. »

Lever l’incertitude pour les travailleurs et les travailleuses

« Nous demandons donc au ministre d’accélérer la cadence pour traduire cet engagement dans des textes législatifs clairs pour que des milliers de travailleurs et travailleuses ne demeurent plus longtemps dans l’incertitude. Quant aux commerces, cette situation ne met pas en péril leur rentabilité, d’autant que la Fête nationale ne tombe un dimanche qu’une fois tous les sept ans », ont conclu MM. Massé et Bolduc.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres. Les TUAC représentent notamment la grande majorité des employés des commerces de détail et grandes surfaces au Québec.

-30-

Source : FTQ et TUAC
Renseignements : Louis Cauchy, 514 235-3996
Jean Laverdière 514 893-7809