« Le Québec doit obtenir sa juste part » – René Roy, secrétaire général de la FTQ

Contrat de 1,4 milliard à Lockeed Martin

Montréal, jeudi 17 janvier 2008 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) qui représente, par ses syndicats affiliés, la presque totalité des travailleurs du secteur de l’aéronautique et de l’aérospatiale au Québec dénonce vivement la décision d’Ottawa de laisser au fournisseur Lockeed Martin, dans le contrat de 1,4 milliard de dollars pour 17 avions de transport militaire C-130J, le loisir de déterminer les endroits où les retombées de ce contrat seront données.

« Alors que près de 60 % de l’industrie aéronautique canadienne se trouve au Québec, c’est carrément indécent que le client, le gouvernement fédéral, ne donne aucune indication ou condition au fournisseur pour que le Québec obtienne une part de ce contrat qui corresponde à son apport dans ce secteur », a déclaré le secrétaire général de la FTQ, René Roy, suite à l’annonce du ministre Fortier.

« En répétant le même scénario que pour le contrat de Boeing, le gouvernement Harper est en train de nous prouver une fois de plus qu’il n’est pas le gouvernement des provinces du centre du pays, et encore moins celui du Québec.

« Notre secteur aéronautique est à la fine pointe et jouit d’une reconnaissance mondiale. Le gouvernement fédéral voudrait la saboter qu’il ne ferait pas autrement en laissant un flou inacceptable et un pouvoir de décision discrétionnaire à Lockeed Martin dans ce contrat pourtant payé avec nos taxes et nos impôts », a conclu René Roy.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809