Le président de la FTQ à Lebel-sur-Quévillon en appui aux travailleurs en lock-out de la papetière Domtar

Lebel-sur-Quévillon, lundi 16 janvier 2006 – Le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), M. Henri Massé, ainsi que le vice-président exécutif pour le Québec du Syndicat canadien des communications, de l’énergie et du papier (SCEP), M. Clément l’Heureux, sont de passage à Lebel-sur-Quévillon ce lundi afin d’appuyer les 425 travailleurs de l’usine de pâte de la compagnie Domtar.

Lock-out sauvage

Rappelons que le 24 novembre dernier la compagnie Domtar, sans préavis, a décidé de fermer son usine de Lebel-sur-Quévillon, invoquant des « facteurs économiques défavorables » pour justifier son geste. La FTQ et la population de Lebel-sur-Quévillon ne sont pas dupes.

Les travailleurs sont à négocier le renouvellement de leur convention collective, il s’agit tout simplement d’un lock-out déguisé, un geste inacceptable. « Ce lock-out sauvage et méprisant à quelques semaines de Noël doit être dénoncé de façon vigoureuse. La Domtar doit revenir à la raison et négocier avec ses travailleurs », a fait valoir le président de la FTQ, M. Henri Massé.

« Par son geste inqualifiable, la Domtar met non seulement des pères et des mères de famille à la rue, mais prend également toute une population en otage. Lebel-sur-Quévillon, est-il besoin de le rappeler, est une ville de 3200 personnes dont l’économie dépend presque exclusivement des activités de la Domtar », de poursuivre M. Clément L’Heureux.

La FTQ est solidaire avec les travailleurs et lance un appel à la raison aux dirigeants de Domtar. La forestière doit mettre fin au lock-out et négocier une nouvelle convention collective de travail avec ses employés.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Jean Laverdière
  • jlaverdiere@ftq.qc.ca