« Le Parti Québécois se montre insensible à la conciliation travail-famille » – Henri Massé président de la FTQ

La FTQ et les TUAC déçus de la proposition du PQ sur les heures d’ouverture

Montréal, le 7 décembre 2006 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et le syndicat des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC) sont extrêmement déçus de la position du Parti Québécois dans le dossier des heures d’ouverture.

Le PQ doit être conséquent avec ses politiques

« À la FTQ on ne comprend pas que le Parti Québécois veuille forcer des hommes et des femmes à travailler dans les épiceries du Québec alors qu’il n’y a pas de monde dans les allées, qu’il n’y a pas d’achalandage.

« En commission parlementaire, nous avons pourtant été clairs et les interventions du Parti Québécois nous laissaient croire que notre message avait été compris. Lorsqu’il n’y a pas de clients, on doit fermer les portes, point à la ligne. Le PQ doit être conséquent avec ce qu’il prêche, avec ses grandes politiques », a déclaré le président de la FTQ, M. Henri Massé.

« Pour qui se souvient que le PQ a terminé la campagne électorale de 2003 en proposant des mesures pour permettre une meilleure conciliation des obligations familiales avec la vie au travail, il y a de quoi se surprendre de leur position dans ce dossier », a ajouté M. Massé.

Un coup de sonde représentatif de la population

« Nous devons constater que le PQ ne se montre pas beaucoup plus sensible à la conciliation travail-famille que le gouvernement libéral. Il n’est pas question pour nous de marchander le droit des hommes et des femmes d’être à la maison à des heures convenables », a fait valoir M. Louis Bolduc, adjoint exécutif au directeur national des TUAC.

Le Parti Québécois propose de permettre aux épiciers de faire travailler un nombre illimité d’employés entre 8 h et 22 h la semaine, et entre 9 h et 21 h la fin de semaine, ce qui est inacceptable.

« Ce qui est présenté comme un compromis est dans les faits un marché de dupes. L’enjeu dans ce dossier c’est la conciliation travail-famille. Nous invitons les députés du Parti Québécois à relire attentivement le sondage CROP que nous avons déposé en commission parlementaire.

« Quelque 74 % des personnes interrogées sont en accord avec notre proposition voulant que les épiceries soient ouvertes entre 8 h et 21 h, 7 jours par semaine.

« Nous invitons donc le chef du Parti Québécois, M. André Boisclair, et le critique dans ce dossier, M. François Legault, à se tenir debout et à reconsidérer la position du PQ afin qu’elle cadre mieux avec la conciliation travail-famille », ont conclu MM. Massé et Bolduc.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

-30-

Sources : FTQ et TUAC
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809