Le Front commun rectifie les chiffres du président du Conseil du trésor

Montréal, le 28 octobre 2014 – Le président du Conseil du trésor affirmait plus tôt en point de presse qu’une hausse d’un pour cent de la rémunération du secteur public équivaut à une dépense de 388 millions de dollars. Le Front commun tient à corriger le ministre. Ces données tiennent compte de l’ensemble de la masse salariale du secteur public, incluant les cadres, les hauts gestionnaires et les médecins. Pour calculer le coût des demandes salariales, on ne doit prendre en compte que la masse salariale des employés concernés par ces négociations. Celle-ci se situe à 28,9 milliards selon les chiffres mêmes du Conseil du trésor. Une hausse d’un pour cent est donc de 289 millions de dollars, près de 100 millions de moins que ce qu’affirmait monsieur Coiteux.

Le Front commun regroupe le Secrétariat intersyndical des services publics (SISP, formé de la CSQ, du SFPQ et de l’APTS), la Confédération des syndicats nationaux (CSN) et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Ensemble, ces organisations représentent plus de 400 000 travailleuses et travailleurs des réseaux de la santé et des services sociaux, de l’éducation, de l’enseignement supérieur et de la fonction publique du Québec. Le Front commun déposera officiellement ses revendications au Conseil du trésor le jeudi 30 octobre 2014. Les conventions collectives du secteur public viendront à échéance le 31 mars 2015.