Le Bloc Québécois et la FTQ unissent leur voix pour presser le fédéral d’agir dans la crise forestière

Discours du Trône

Montréal, le jeudi 27 septembre 2007 – En prévision du discours du Trône, le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Henri Massé, et le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe pressent le gouvernement fédéral d’agir rapidement pour venir en aide aux régions, aux travailleurs et aux familles touchés par la crise forestière.

« Le gouvernement Harper s’est appliqué jusqu’ici à minimiser l’impact de la crise forestière qui frappe de plein fouet les régions du Québec, mais je peux vous dire que ça ne correspond pas du tout à ce que nous entendons à la FTQ. Les travailleuses et les travailleurs sont aux abois, et ce sont des communautés entières qui sont affectées par le manque à gagner. Si l’on ajoute à cela le piètre rendement des conservateurs dans le secteur manufacturier, ça laisse beaucoup de gens à travers le Québec qui sont inquiets de l’immobilisme du gouvernement fédéral », a déclaré Henri Massé.

Le président de la FTQ souligne que le gouvernement du Québec a fait des efforts pour résorber la crise, notamment au chapitre de l’aide aux travailleurs âgés. Il ajoute que ces efforts demeureront toutefois insuffisants tant et aussi longtemps qu’Ottawa ne fera pas sa part. « Il n’existe pas de solution magique à une crise d’une telle ampleur, mais tout au moins faut-il avoir la volonté de se retrousser les manches. Je demande aujourd’hui au premier ministre de tendre l’oreille, et d’annoncer dans le discours du Trône l’adoption de mesures fiscales conséquentes comme celles réclamées par le Bloc Québécois », a poursuivi Henri Massé.

Le chef du Bloc Québécois, Gilles Duceppe, s’est pour sa part dit heureux de l’intervention du président de la FTQ et il a réitéré son intention de continuer à travailler avec tous ceux qui souhaitent s’impliquer pour aider les victimes de la crise forestière.

Le Bloc Québécois propose par exemple la mise en place d’un programme de prêts et de garantie de prêts pour aider à financer les investissements dans le matériel de production. Il suggère également des baisses d’impôt pour favoriser le développement des entreprises, ou encore des crédits d’impôt, pour l’établissement et l’embauche. Toutes ces mesures visent à stimuler le virage de l’industrie forestière vers la 2e et la 3e transformation du bois. Ce virage permettra de produire des produits à forte valeur ajoutée et de s’assurer que chaque arbre fournisse plus d’emplois.

« Tout comme la FTQ, le Bloc Québécois a été en mesure de prendre le pouls de la population dans les régions. J’ai moi-même rencontré beaucoup de monde et j’ai senti de grandes inquiétudes. Ce qui se passe dans les régions frappées par la crise forestière et la crise manufacturière, ce n’est pas beau à voir. C’est pourquoi le Bloc Québécois est déterminé à mettre tout son poids pour que ce gouvernement prenne ses responsabilités et vienne en aide aux gens des régions touchées », a conclu Gilles Duceppe.

– 30 –

Renseignements :
Karine Sauvé, attachée de presse du chef,
Cabinet du chef du Bloc Québécois
Tél. : 613 947-2495, cell.: 613 296-1596
www.blocquebecois.org

Louis Cauchy, Directeur des communications, FTQ
Cell.: 514 235-3996
www.ftq.qc.ca