« La vie d’un jeune travailleur victime de la négligence criminelle de son employeur ne vaut pas cher » – Michel Arsenault, président de la FTQ

Transpavé de Saint-Eustache condamnée à 110 000 dollars

Montréal, lundi 17 mars 2008 – « Le procureur de la couronne a bâclé son travail dans le dossier Transpavé en décrivant la compagnie comme exemplaire en matière de santé et sécurité alors que les constats de la CSST se multipliaient. Justice éclairée n’a certainement pas été rendue face à ce tragique incident qui aurait pu être évité », a déclaré ce matin Michel Arsenault, président de la FTQ, en réaction à la sentence imposée à l’employeur.

« Nous maintenons que des accusations criminelles doivent toujours être portées personnellement contre les dirigeants de Transpavé et non pas seulement contre l’entité corporative.

« Un rapport de la CSST nous révèle que ce sont des individus qui ont décidé de désactiver le mécanisme qui aurait permis de sauver la vie du jeune Steve L’Écuyer et non pas un numéro de compagnie », a ajouté Michel Arsenault.

« Malgré la condamnation de la compagnie à 110 000 dollars, ses dirigeants considèrent toujours la santé et la sécurité des employés comme un irritant, comme un frein à la profitabilité des opérations. Seule une sentence exemplaire qui leur serait imposée personnellement pourrait leur faire comprendre à eux et à d’autres la valeur d’une vie. On ne se retrouverait peut-être pas à 200 travailleurs morts au travail à chaque année », a conclu le président de la FTQ qui doit étudier avec les conseillers juridiques les suites à donner à ce dossier.

– 30 –
Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809