« La population de Chibougamau et Chapais peut compter sur l'appui de la FTQ et de son Fonds de solidarité » - Henri Massé

Chibougamau, 20 décembre 2000 – « La population de Chibougamau et de Chapais peut compter sur l’appui de la FTQ, de ses syndicats et de son Fonds de solidarité, et j’exhorte les gouvernements de Québec et d’Ottawa à passer rapidement à l’action pour aider à la relance de l’économie locale », a déclaré ce matin M. Henri Massé, président de la FTQ.

M. Massé a pris la parole lors d’une manifestation qui a réuni quelques milliers de personnes devant l’hôtel de ville de Chibougamau, alors que la plupart des commerces et des autres entreprises avaient fermé leurs portes en guise de solidarité. La manifestation visait à attirer l’attention sur la situation catastrophique de l’économie locale à la suite de la fermeture des deux mines qui employaient plus de 600 travailleurs sur une population de moins de 11 000 personnes. Les deux mines de cuivre et d’or sont Ressources Meston, qui a cessé ses activités le 10 novembre, et Ressources MSV, fermée depuis septembre 1997.

La grande majorité des salariés qui ont perdu leur emploi sont membres du Syndicat des Métallos (FTQ) dont le directeur québécois, M. Michel Arsenault, était aux côtés de M. Massé. Participaient aussi à la manifestation plusieurs centaines de salariés des deux grandes scieries locales, les Chantiers de Chibougamau et Barrette-Chapais, également membres des Métallos, qui avaient quitté le travail en guise de solidarité.

La manifestation d’aujourd’hui a été organisée par les syndicats de la FTQ en collaboration avec la Chambre de commerce locale et les deux municipalités.

Drames personnels, tragédie collective
« Les travailleurs sans emploi commencent à être désespérés, dit M. Massé. Plusieurs d’entre eux sont devenus prestataires de l’aide sociale après avoir épuisé leurs prestations d’assurance-chômage et leurs épargnes. Ces drames personnels sont devenus une tragédie collective. L’exode a commencé et la survie même de Chibougamau et Chapais est maintenant menacée. Je lance donc un SOS à Québec et Ottawa pour qu’ils reconnaissent le caractère exceptionnel de la situation et prennent des mesures d’urgence pour y remédier. La FTQ et son Fonds de solidarité sont prêts à faire leur part eux aussi »

M. Massé conclut : « La situation à Chibougamau et Chapais ressemble dramatiquement à celle de Chandler en Gaspésie, où la FTQ et son Fonds de solidarité travaillent très fort à un projet de relance de la papeterie Gaspésia, avec l’aide des gouvernements. Ceux-ci ont déjà annoncé des mesures spéciales d’aide à la Gaspésie. Des mesures semblables devraient être mises en place ici. »

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près de 25 000 membres dans la région du Saguenay-Lac-Saint-Jean-Chibougamau-Chapais et près d’un demi-million au Québec.

Source

  • FTQ
  • http://www.ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier, FTQ
  • lfournier@ftq.qc.ca