La Place des Arts devrait s'inspirer de l'exemple du Grand Théâtre de Québec – La FTQ présente son mémoire à la Commission de la culture

Québec, 25 septembre 2001 – « Alors que la Place des Arts va de mal en pis, le Grand Théâtre de Québec, avec les mêmes syndicats, va de mieux en mieux. Au lieu de faire des techniciens de scène la source des malheurs de la PDA, le PDG Clément Richard devrait plutôt s’inspirer de l’exemple positif du Grand Théâtre où la direction et les syndicats travaillent en étroite collaboration au succès de l’entreprise », a déclaré M. Henri Massé, président de la FTQ, lors de la présentation du mémoire de la centrale devant la Commission de la culture aujourd’hui à Québec.

M. Massé était accompagné des dirigeants des cinq syndicats affiliés à la FTQ qui représentent le personnel des deux institutions culturelles, soient l’Alliance internationale des employés de scène et de théâtre (AIEST), le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), l’Union des employés et employées de service (UES-800), le Syndicat des Teamsters et le Syndicat canadien des officiers de marine marchande (SCOM).

« La bonne performance du Grand Théâtre tient aux rapports de collaboration et de prises de décision consensuelles entre les syndicats et la direction, qui permettent d’identifier des solutions pertinentes et applicables aux problèmes qui se posent, dit M. Massé. La PDA doit s’engager dans cette voie et adopter une orientation plus constructive. Ses techniciens de scène, loin d’être une partie des problèmes, peuvent être des acteurs importants des solutions à mettre en œuvre pour relancer l’institution. Leur syndicat doit être partie prenante de cet effort collectif. »

Mise sur pied d’un CAMO

Dans ce sens, la principale recommandation de la FTQ est la mise sur pied à la PDA de l’équivalent d’un Comité d’adaptation de la main-d’œuvre (CAMO). Ce comité aurait pour mandat de réunir les syndicats, la direction et les partenaires de la PDA afin d’élaborer un diagnostic de la situation puis un plan d’action vigoureux, adapté aux défis de la prochaine décennie.

M. Massé note que cette façon de faire serait d’autant plus appropriée qu’elle a déjà donné des résultats heureux dans la relance d’une autre institution culturelle d’importance à Montréal, le Théâtre du Nouveau Monde (TNM), dont le personnel – y compris les techniciens de scène – est également membre de la FTQ.

M. Massé rappelle que la clientèle de la PDA diminue constamment, depuis le sommet atteint en 1992-1993, et qu’un sérieux coup de barre s’impose pour améliorer la performance de l’institution.

L’entêtement de Clément Richard

En conclusion, M. Massé déclare : « En ce qui concerne le conflit à la PDA, nous sommes heureux que les techniciens de scène aient pu réintégrer leur emploi, tout comme nous sommes satisfaits de la récente décision du Commissaire du travail confirmant leur congédiement illégal. Nous déplorons cependant que la direction de la PDA s’entête dans une saga judiciaire, menée à même les fonds publics, au lieu de se concentrer sur la relance de cette institution culturelle majeure. Un CAMO pourrait être l’outil approprié pour rétablir les ponts et commencer un travail commun de relance. »

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca