La FTQ satisfaite de la composition du nouveau Conseil des ministres

« Nous saluons l’audace de la première ministre et invitons l’opposition à être responsable et à collaborer avec le nouveau cabinet » – Michel Arsenault, président de la FTQ

Québec, le 20 septembre 2012 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec applaudit la formation du nouveau Conseil des ministres. « C’est un vent de fraîcheur qui souffle sur le Québec, et nous sommes persuadés que ce nouveau gouvernement saura être à l’écoute de la population du Québec et plus particulièrement de la société civile. L’opposition a maintenant la responsabilité de donner une chance au coureur et de coopérer avec ce nouveau gouvernement », a déclaré le président de la FTQ, Michel Arsenault.

De l’audace et du courage

« La première ministre Pauline Marois a fait preuve de courage et d’audace en confiant d’importantes responsabilités à de nouveaux députés qui ont choisi de mettre entre parenthèses leur carrière pour servir les hommes et les femmes du Québec », a ajouté le secrétaire général Daniel Boyer.

La centrale tient à féliciter le conseiller régional de la FTQ en Abitibi-Témiscamingue, Gilles Chapadeau, élu dans la circonscription de Rouyn-Noranda-Témiscamingue, adjoint parlementaire à la ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, et madame Élaine Zakaïb élue dans la circonscription de Richelieu, ancienne présidente-directrice générale des Fonds régionaux de solidarité FTQ et nommée ministre déléguée à la Politique industrielle et à la Banque de développement économique du Québec. Il faut aussi saluer la nomination de Léo Bureau-Blouin, élu député de Laval-des-Rapides, comme adjoint parlementaire de la première ministre pour les dossiers jeunesse. Il s’agit là d’un beau geste de confiance à l’endroit des jeunes du Québec.

La FTQ s’attend à ce que le nouveau gouvernement agisse promptement mais avec sagesse dans plusieurs dossiers jugés prioritaires, dont l’amélioration du régime de retraite de la Régie des rentes du Québec, les services publics, en droit du travail et en économie. La FTQ demande également à ce que le nouveau gouvernement assouplisse la loi 33 et les règlements qui s’y rattachent.

« Nous sommes conscients que les défis confiés aux nouveaux titulaires de portefeuille sont immenses, la FTQ entend collaborer tout en restant vigilante », ont conclu Michel Arsenault et Daniel Boyer.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus de 600 000 membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809