La FTQ salue les efforts du gouvernement et propose des améliorations au projet de loi

Commission parlementaire sur l’équité salariale

Québec, le 26 mars 2009. – Dans son mémoire déposé ce matin en commission parlementaire, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) salue les efforts du gouvernement pour bonifier la Loi sur l’équité salariale, supporter la Commission de l’équité salariale (CÉS), et inciter les employeurs récalcitrants à se conformer à la Loi.

Pour le secrétaire général de la FTQ, René Roy : « En encourageant les trop nombreuses entreprises qui n’ont toujours pas terminé ou même commencé à exécuter leurs exercices d’équité salariale, le projet de loi 25 sur l’équité salariale démontre que le gouvernement se préoccupe de l’avenir de cette loi de même que du droit fondamental des travailleuses du Québec à une juste rémunération pour le travail qu’elles effectuent. »

Des propositions qui soulèvent de sérieuses inquiétudes

La FTQ soulève toutefois dans son mémoire plusieurs inquiétudes dont les plus sérieuses touchent les dispositions concernant l’estimation des écarts salariaux et celles portant sur le maintien de l’équité salariale.

En effet, la centrale est très préoccupée par la possibilité que la Commission de l’équité salariale autorise, sur demande, des méthodes d’estimation des écarts salariaux autres que les deux méthodes actuellement prescrites par la Loi. Pour la FTQ, cela pourrait avoir un effet désastreux sur le droit des travailleuses.

La FTQ recommande donc que la CÉS puisse autoriser une telle demande à la seule condition que les deux méthodes actuelles soient vraiment inapplicables et qu’elle soit conforme à l’objectif de la Loi sur l’équité salariale.

Concernant le maintien de l’équité salariale, la FTQ se réjouit de l’ajout proposé de ce nouveau chapitre dans la Loi qui se veut davantage proactif que ce qui existe actuellement. Toutefois, quelques inquiétudes persistent et la Loi doit être révisée pour en tenir compte.

Malgré ces quelques réserves, la FTQ réitère que ce projet de loi est une avancée importante pour les travailleuses du Québec. La FTQ, qui a été de toutes les luttes pour obtenir cette Loi et qui a toujours pris part activement aux travaux sur l’équité salariale a, une fois de plus, tenté d’apporter des solutions viables et propose au gouvernement sa participation à une application optimale de l’équité salariale et à la progression de la situation des femmes du Québec.

Le tiers des membres de la FTQ sont des femmes

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de un demi-million de membres, dont plus du tiers sont des femmes, ce qui en fait la centrale qui représente le plus grand nombre de travailleuses syndiquées au Québec. Celles-ci se retrouvent dans tous les milieux de travail, dans les secteurs public, parapublic et privé.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Isabelle Gareau, 514 953-0142