La FTQ salue la décision d’Hydro-Québec

Réfection de la centrale Gentilly-2

Montréal, mardi 19 août 2008 – « Les régions de Trois-Rivières, Bécancour et le Québec dans son ensemble vont trouver leur compte, tant au chapitre de la sécurité énergétique qu’à celui du développement économique, dans la décision annoncée aujourd’hui de rénover la centrale Gentilly-2.

« La réfection de Gentilly-2 se fera dans un contexte sécuritaire et environnemental exemplaire et elle nous permettra notamment de conserver une précieuse expertise en matière d’énergie nucléaire, élément essentiel dans la conclusion de contrats à l’étranger par Hydro-Québec », a déclaré le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Michel Arsenault.

Fiabilité et sécurité d’approvisionnement en électricité

Richard Perreault, président de la section locale 1500 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ), rappelait récemment que « Gentilly-2 est la seule centrale non hydraulique de base du réseau d’Hydro-Québec. Ne dépendant pas du niveau des réservoirs, tout comme elle ne dépendra pas du caprice des vents, elle est un élément important de la fiabilité et de la sécurité d’approvisionnement en électricité.

« Aussi paradoxal que cela puisse paraître, de par sa fiabilité et son taux d’utilisation de près de 80 %, Gentilly-2 constitue un soutien important à la constitution d’un parc d’énergie éolienne au Québec, dont il peut garantir par sa stabilité les aléas d’un taux d’utilisation de quelque 20 % à 30 %.

« Gentilly-2 occupe une position stratégique sur le réseau, de par sa proximité des grands centres vulnérables aux pannes majeures. On ne peut pas jouer avec la sécurité énergétique lorsque la santé et la sécurité des gens sont en jeu. »

Impacts économiques sur la région

« Après les crises dans la forêt et dans le secteur manufacturier qui ont particulièrement affecté la grande région de Trois-Rivières et Bécancour, l’annonce de la réfection de Gentilly est peut-être la lumière qu’on attendait au bout du tunnel. Sans pécher par optimisme, cette décision fait renaître un peu d’espoir », a ajouté le président de la FTQ.

Rappelons que c’est à l’unanimité que les délégués de la FTQ ont appuyé en congrès la réfection de Gentilly-2 dans un contexte sécuritaire et respectueux de l’environnement.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809