La FTQ et la CSN troublées par le rapport du commissaire au lobbyisme

Passage de Philippe Couillard au privé :

Montréal, le 18 mars 2009 — Le rapport qui a été rendu public par le commissaire au lobbyisme sur le passage de l’ex-ministre de la Santé Philippe Couillard vers le privé met en lumière plusieurs faits troublants. Dès le mois de janvier 2008, le ministre de la Santé engage des démarches pour passer au privé en engageant une firme de démarcheurs. Le 17 mars, il signe une entente pour passer au privé. Durant tout ce temps, il poursuit l’élaboration du règlement de la loi 33 sur les cliniques médicales spécialisées. Cette relation incestueuse est plus que troublante. La balle est maintenant dans le camp du gouvernement. La CSN et la FTQ interpellent le premier ministre et le ministre de la Santé pour qu’ils annulent le règlement de la loi 33 et recommencent sur de toutes nouvelles bases, de façon à dissiper toute ambiguïté quant à sa volonté de privatisation.

Bien qu’un certain nombre de faits soient éclairants, le rapport du commissaire du lobbyisme démontre, par ailleurs, toutes les lacunes de la Loi sur le lobbyisme. Il faut, selon les deux grandes centrales, faire une distinction entre une enquête sur les activités de lobbyisme et une enquête sur les problèmes d’éthique.

La question de l’imputabilité et de la responsabilité des ministres a été soulevée en commission parlementaire. La loi qui a été adoptée par la suite comporte un vide flagrant à cet égard.

Les deux plus grandes organisations syndicales du Québec invitent le gouvernement à donner suite aux propositions faites lors de la consultation publique et à resserrer les mécanismes de façon à mieux prémunir le Québec contre les pratiques de conflits d’intérêts et les problèmes d’éthique qui impliquent des ministres.

La CSN et la FTQ représentent plus de 800 000 travailleuses et travailleurs au Québec.

– 30 –

Pour information:
Michelle Filteau, communications CSN, cellulaire : 514 894-1326
Jean Laverdière, communications FTQ, 514 893-7809