La FTQ donne son appui au renouvellement des permis d’exploitation de Gentilly-2

Bécancour, mercredi 13 avril 2011 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) s’est prononcée en faveur du renouvellement des permis d’exploitation de Gentilly-2 lors des audiences publiques de la Commission canadienne de sûreté nucléaire.

« Pour parler clair, nous avons deux préoccupations majeures en ce qui concerne la poursuite des activités de Gentilly-2. Tout d’abord, l’assurance que la réfection sera faite de façon fiable et sécuritaire. Et deuxièmement, compte tenu de cette assurance, nous avons à cœur le développement économique local et régional, avec le maintien d’emplois de qualité et la création de centaines d’emplois indirects requis par la réfection de la centrale dans plusieurs domaines d’activités économiques », a d’abord déclaré le président de la FTQ, Michel Arsenault.

La sécurité : au centre de nos préoccupations

Richard Perreault, président de la section locale 1500 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP-FTQ), a renchéri sur l’aspect environnemental.

« Gentilly-2 est exempte d’émission de gaz à effet de serre et sa gestion efficace des déchets solides rétroactifs sera garante de la santé et de la sécurité de la population locale et régionale ainsi que de la préservation du milieu physique, de sa faune et de sa flore. »

« On comprend que les derniers événements au Japon peuvent expliquer une part de la crainte exprimée par la population de voir se poursuivre les activités de la centrale nucléaire, mais nous pouvons en même temps nous rassurer en sachant que tous redoubleront d’attention et que la réfection se fera dans un contexte sécuritaire et environnemental exemplaire. »

Selon le dirigeant du SCFP, Gentilly-2 comble les besoins de plus de 270 000 résidences du Québec, soit l’équivalent d’une ville comme Laval, et joue un rôle clé dans la stabilisation du réseau d’Hydro-Québec et la sécurité d’approvisionnement en électricité, puisqu’elle ne dépend ni du niveau des réservoirs, ni du caprice des vents.

Des retombées économiques non négligeables

Pour Michel Arsenault, « Gentilly-2, c’est aussi plus de 700 emplois permanents, de qualité et bien rémunérés, qui s’exercent dans un environnement de travail sain et sécuritaire. La présence de Gentilly-2 permet aussi de maintenir un pôle technologique unique au Québec, représentant une perspective d’avenir intéressante pour nombre de jeunes issus des différents niveaux académiques. »

« Au cours de sa deuxième vie, Gentilly-2 représentera des retombées économiques de près de 4 milliards de dollars pour le Québec, dont 2,5 milliards pour l’économie régionale et un pic de 2 000 emplois lors de la réfection, créés dans plusieurs secteurs d’activité économique, dont la construction, l’entretien et les services. Il n’est pas inutile de rappeler que la qualité du savoir-faire de cette centrale s’exprime déjà par son exportation outremer et sa collaboration avec des organisations internationales. »

Une position unanime de la FTQ

Michel Arsenault a tenu à rappeler que quelque 1 500 délégués ont appuyé à l’unanimité une résolution de congrès à l’effet de soutenir la réfection de Gentilly-2. « Cette résolution demandait formellement que la centrale respecte l’environnement et toutes les normes de sécurité liées à la production d’électricité. Nous sommes toujours d’avis que l’activité de Gentilly-2 peut et doit s’inscrire dans le meilleur intérêt du Québec et de son autonomie énergétique. »

La FTQ est la plus grande centrale syndicale du Québec avec plus de 600 000 membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière 514-893-7809