La FTQ demande que le gouvernement canadien intervienne pour l’arrêt immédiat des bombardements contre les populations civiles au Liban

Montréal, 21 juillet 2006 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) demande que le gouvernement canadien intervienne pour l’arrêt immédiat des bombardements contre les populations civiles au Liban et contre les convois humanitaires en provenance des pays de la région, tout en réclamant une accélération du processus de rapatriement des citoyens canadiens de même que des résidents permanents.

« Cette action disproportionnée des militaires israéliens doit cesser. Les massacres de civils comme celui perpétré contre la famille El-Akhrass, de Montréal, n’ont rien à voir avec le règlement du contentieux entre Israël et le Hezbollah ou le Hamas.

« Les libanais et leurs proches de la diaspora ont suffisamment payé de leurs vies et de leur sécurité après trois décennies de guerre civile larvée », a déclaré le président de la FTQ, M. Henri Massé.

« Sans cautionner d’aucune façon les enlèvements de soldats israéliens près de la bande de Gaza ou à la frontière sud du Liban, nous déplorons dans les mêmes termes que ceux employés par la Haut-commissaire des droits de l’homme de l’ONU, Mme Louise Arbour, l’usage d’une force excessive et l’exercice de ce qui ressemble à une punition collective contre le peuple libanais », a ajouté le président de la FTQ.

Par ailleurs, la FTQ salue l’initiative du gouvernement du Québec visant à assurer un soutien psychologique et matériel aux personnes qui seront rapatriées du Liban dans les prochains jours.

La FTQ ne fera pour le moment aucun autre commentaire ni entrevue sur la question en dehors du contenu de ce communiqué

-30-