La FTQ demande au gouvernement du Québec de négocier de bonne foi avec les étudiants

Montréal, le 5 avril 2012 – À la suite de l’annonce, ce matin, par les ministres de l’Éducation et des Finances, Line Beauchamp et Raymond Bachand, d’élargir le programme de prêts étudiants et de mettre en place un régime de remboursement proportionnel au revenu, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) prend acte et demande aux représentants du gouvernement d’amorcer un véritable dialogue avec les représentants étudiants plutôt que d’agir unilatéralement.

« Je crois également que le gouvernement devrait élargir la discussion aux droits de scolarité. Le temps commence à presser et ce n’est pas en s’enfermant dans un carcan qui jusqu’ici n’a fait que jeter de l’huile sur le feu que des solutions acceptables pour tous pourront être dégagées.

« La société québécoise a un devoir face à nos futurs travailleurs et travailleuses, celui de les éduquer et de les former sans qu’ils n’en soient empêchés financièrement. Nous avons fait le choix depuis longtemps de faciliter l’accès à l’éducation, ce qui a largement profité aux générations passées. Pourquoi remettre en question un modèle qui a fait du Québec une société moderne, juste et équitable? », a commenté Michel Arsenault, président de la FTQ.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus de 600 000 membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809