La FTQ au Forum social mondial à Tunis « Un autre monde est possible ! »

Tunis, le 26 mars 2013. − Une importante délégation de la FTQ participe cette semaine aux travaux du Forum social mondial (FSM) à Tunis, parmi les quelque 200 personnes provenant de différentes organisations syndicales et communautaires du Québec. Le Forum prendra fin le 31 mars prochain.

La participation des syndicats québécois au FSM permet d’approfondir la réflexion sur le rôle du mouvement syndical face aux attaques qu’il subit. Les défis de la précarisation, de la marginalisation de grands secteurs de la population mondiale, ainsi que les programmes d’austérité imposés comme mauvais remède à des crises économiques, dont les populations ne sont pas responsables, sont également au menu.

Au terme de la première journée préparatoire du mouvement syndical international réuni à Tunis, il ne fait pas de doute pour le secrétaire général de la FTQ, Daniel Boyer, « que les jeunes, les femmes, les migrants et les populations aux prises avec des conflits armés sont les premières victimes de systèmes déréglés. Il faut donc élargir les solidarités avec les mouvements sociaux pour soumettre des alternatives visant une plus grande justice sociale et redonner l’espoir ».

Cette réflexion et ces discussions visent donc à établir de nouvelles alliances partout où cela est possible afin d’établir un équilibre essentiel à la préservation de la paix. Cet engagement solidaire du mouvement syndical québécois permet, en outre, d’offrir un appui concret aux Tunisiens et Tunisiennes en lutte pour le travail décent, l’égalité et la dignité dans le cadre d’un processus de démocratisation qui demeure fragile dans ce contexte de crise sociale mondiale.

Au sein de la délégation de la FTQ, outre le secrétaire général Daniel Boyer et les conseillers syndicaux Patrick Rondeau et Denise Gagnon, on retrouve des représentants de l’Alliance de la Fonction publique du Canada (Marcelle Perron et André Michaud), du Syndicat québécois des employées et employés de service (Danielle Legault et Ginette Renaud), du Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes (Marc-Édouard Joubert et Mélanie Couture), du Syndicat des Métallos (Daniel Mallette), du syndicat des Travailleurs canadiens de l’automobile (François Arsenault) et du Syndicat des employées et employés professionnels-les et de bureau (Simon Berlin).

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.