La FTQ accueille favorablement le projet de loi créant un Observatoire de la mondialisation

Le 4 juin 2002 – La FTQ accueille favorablement le projet de loi déposé aujourd’hui à l’Assemblée nationale concernant la mise sur pied d’un Observatoire de la mondialisation, a fait savoir M. Henri Massé, président de la centrale.

M. Massé apprécie particulièrement le fait qu’il s’agira d’un organisme indépendant du gouvernement, tel que l’avait demandé la FTQ. « Un tel Observatoire doit jouir d’une crédibilité à toute épreuve et ne pas tomber dans les querelles partisanes ou les chicanes fédérales-québécoises », indique M. Massé.

« Nous avons grandement besoin d’un tel organisme qui mesurera et évaluera le phénomène complexe de la mondialisation, ajoute M. Massé. Pour la FTQ, être pour ou contre la mondialisation est un vain débat car il s’agit d’une réalité qui est là et avec laquelle nous devons travailler. L’important, c’est que nous puissions maîtriser le phénomène pour que la dimension sociale et humaine soit prise en compte, pas seulement la dimension économique et financière. »

M. Massé rappelle que le dernier congrès de la FTQ, sur le thème « Un syndicalisme sans frontières », a justement porté sur les défis que doit relever le mouvement syndical à l’heure de la mondialisation. Le congrès a adopté un plan d’action substantiel à ce sujet. La FTQ intensifie notamment ses démarches afin que les syndicats soient associés au processus de négociations de la future Zone de libre-échange des Amériques (ZLÉA) afin d’y faire inclure des clauses sociales sur les droits des salariés.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca