Journée internationale des femmes 2004 sous le thème : Manifestation nationale le 7 mars La riposte des femmes - Ensemble tout est possible! »

Le Collectif 8 mars lance un appel à la solidarité et invite l’ensemble de la population à se joindre à cette manifestation. Le rassemblement pour la manifestation du 7 mars à Montréal aura lieu à 12 h 30 au Carré Dominion (angle boul. René-Lévesque/ Peel – métro Peel).

Montréal, le mercredi 3 mars 2004 – Une manifestation nationale de riposte solidaire contre les reculs subis par les femmes depuis l’arrivée au pouvoir du gouvernement Charest aura lieu le 7 mars 2004 à Montréal. À l’appel du Collectif 8 mars, regroupant la Fédération des femmes du Québec (FFQ), la CSN, la FTQ et l’Intersyndicale des femmes (APTMQ, CPS, CSD, CSQ, FAC, FIIQ, SFPQ, SPGQ, SAPSCQ, STARF) qui représentent plus d’un million de personnes, le mouvement des femmes unira ses forces pour dénoncer les mesures antisociales, antisyndicales et de droite du gouvernement libéral et pour revendiquer des actions concrètes qui permettront d’améliorer les conditions de vie et de travail des femmes. Cette manifestation appuyée par l’ensemble des mouvements sociaux s’inscrit dans un vaste mouvement de protestation contre les attaques du gouvernement Charest à l’endroit des femmes.

Dénoncer les reculs subis par les femmes

La mobilisation du 7 mars sera l’occasion de dénoncer les reculs qu’entraînent pour les femmes les nombreuses lois adoptées par le gouvernement Charest depuis le 14 avril 2003. Pensons notamment à l’augmentation des tarifs des services de garde, à la désyndicalisation des responsables des services de garde en milieu familial, de même qu’à celle des ressources de type familial ou intermédiaire du réseau de la santé et des services sociaux, qui ont pour effet d’appauvrir davantage les femmes et de détériorer leurs conditions de travail. Les modifications à l’article 45 du Code du travail balisant la sous-traitance, représentent aussi une menace importante pour un bon nombre de travailleuses. Cette manifestation unitaire constitue un avertissement sérieux et très clair au gouvernement Charest sur l’ampleur de la mobilisation qui se prépare s’il maintient le cap sur ses politiques régressives.

Des revendications claires adressées au gouvernement libéral

Au cœur du message que porteront les manifestantes et les manifestants se trouvent cinq revendications centrales qui seront mises de l’avant par les groupes organisateurs dans un « Manifeste de la riposte des femmes ».

Le 7 mars 2004, le mouvement des femmes fera front commun pour exiger :

- Un véritable plan d’action contre la pauvreté;

- Une politique familiale globale (services de garde, conciliation travail-famille, assurance parentale);

- L’équité salariale (tant dans le public que dans le privé);

- Le respect du droit fondamental au travail et à la syndicalisation;

- Le maintien des missions et objectifs des organismes gouvernementaux voués
à la défense des droits des femmes.

À l’occasion de cette manifestation qui se dirigera vers les bureaux montréalais du Premier ministre Charest, les groupes de femmes et les organisations syndicales seront invités à utiliser le « Manifeste de la riposte des femmes » et ses cinq revendications unitaires pour interpeller concrètement les élues et élus. Un suivi de ces revendications sera assuré à l’occasion de prochaines mobilisations organisées partout au Québec.

Des manifestations régionales en coordination avec la manifestation nationale

Des manifestations sur le même thème « La riposte des femmes – Ensemble tout est possible! » se tiendront un peu partout en région : notamment en Estrie et en Gaspésie le 7 mars, à Québec et dans le Bas-Saint-Laurent le 8 mars.

Source

  • Collectif 8 mars
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Cauchy
  • lcauchy@ftq.qc.ca