« Il était temps de passer à des mesures concrètes » - René Roy, secrétaire général de la FTQ

Nouvelles sommes injectées pour la francisation

Montréal, jeudi 20 mars 2008 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) salue comme un pas dans la bonne direction l’annonce faite aujourd’hui par la ministre Christine Saint-Pierre quant à l’injection de 12 millions de dollars et de nouvelles ressources en matière de francisation.

« Nous apprécions particulièrement l’accent mis sur la région montréalaise et sur la PME même si nous aurions préféré des mesures plus contraignantes. Le geste de la ministre Saint-Pierre répond à une bonne lecture de la situation, notamment dans la région de Montréal et dans les entreprises de moins de 50 employés.

« Toutefois nous maintenons toujours que l’accent doit être mis sur la francisation des travailleurs immigrants en milieu de travail. Là se trouve la clé pour assurer la progression du français à Montréal et en région », a déclaré René Roy, secrétaire général de la FTQ et responsable politique du dossier de la francisation à la centrale.

« Après le psychodrame autour de la publication des études par l’Office de la langue française, il était temps de passer à des mesures concrètes et c’est ce à quoi on a eu droit aujourd’hui.

« Le dossier de la francisation, que ce soit dans les milieux de travail ou dans les commerces, nécessite une vigilance de tous les instants. Nous sommes condamnés à ne jamais baisser la garde car si le français ne progresse pas, il recule », a conclu René Roy.

La FTQ est la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Louis Cauchy, 514 235-3996