Hausse des tarifs des services de garde : « Le gouvernement Charest trahit ses propres engagements » – René Roy, secrétaire général de la FTQ

Le 13 novembre 2003 – « Avec tout ce que le gouvernement Charest défait actuellement, la FTQ n’est pas surprise de la hausse des tarifs des services de garde, mais elle est choquée de la décision annoncée aujourd’hui », déclare le secrétaire général de la centrale, M. René Roy.

« À quoi riment les consultations comme celles de l’été dernier si, en bout de ligne, le gouvernement libéral fait à sa tête et n’hésite même pas à trahir ses propres engagements envers les familles québécoises? », se demande M. Roy. Dans son programme, le Parti libéral promettait en effet de « maintenir le programme des services de garde à 5 $ par jour (…) financé en réinvestissant la part des mesures d’aide pour le développement des services de garde dévolues au Québec et contenues dans le budget fédéral ».

« Ce qu’on craignait l’été dernier se confirme : le développement et l’accessibilité du réseau des services de garde n’étaient qu’un prétexte pour le gouvernement qui visait à récupérer le plus d’argent possible en vue de baisser les impôts de un milliard de dollars », note M. Roy. Avant d’en arriver à cette conclusion la FTQ avait pourtant préconisé diverses avenues pour éviter d’alourdir le fardeau financier des parents.

De son côté, Mme Suzanne Amiot, vice-présidente de la FTQ ajoute : « On parle d’une majoration de 40 % pour les parents, ce qui peut avoir des conséquences très lourdes notamment pour les familles à faible revenu et les jeunes familles qui sont aux études ou qui occupent des emplois à statut précaire. Pour les familles, 2 $ par jour équivaut tout de même à 520 $ de plus par année à débourser pour chaque enfant. »

La FTQ rappelle que le réseau actuel des services de garde a été largement financé par les parents qui ont perdu diverses allocations familiales et de naissance ainsi que des crédits d’impôt.

« On peut douter sérieusement de la parole de ce gouvernement qui promet d’un côté d’aider les gens et qui, de l’autre, les pénalise », conclut M. Roy

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Pour plus de renseignements, visitez le site Web de la Coalition pour le maintien de l’universalité des services de garde: www.chantier.qc.ca/cpe

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca