Hausse des tarifs des services de garde - La mobilisation reprend avec force « M. Charest, vous n'avez pas été élu pour ça! »

Montréal, le 12 novembre 2003 – Les membres de la Coalition pour le maintien de l’universalité des services de garde à 5$ sont outrés par l’attitude du gouvernement Charest qui semble déterminé à hausser de manière très considérable les tarifs des services de garde, tout en abolissant le principe de l’universalité. Le gouvernement ferait ainsi fi du consensus très largement exprimé cet été lors des Consultations ministérielles, et qui tenait à préserver l’universalité d’accès aux places en services de garde éducatif à 5$. Il semble plutôt privilégier un nouveau scénario qui constitue le pire des deux mondes.

Nombre de mémoires et d’études ont démontré combien ces hausses seraient impertinentes (parce qu’il n’y a pas eu explosion de coûts et que le gouvernement bénéficie de nouveaux fonds du fédéral en la matière) et seraient aussi extrêmement douloureuses dans le budget familial des jeunes ménages québécois (de 500$ à 2600$ par année de plus). À contre-sens d’une véritable politique familiale, une hausse significative des frais de garde combinée à une présumée baisse d’impôts contribuerait même à enrichir les ménages sans enfant au détriment des jeunes familles.

Non satisfait d’ignorer les résultats de la Consultation qu’il a menée, le gouvernement Charest pousserait même l’odieux jusqu’à renier son propre engagement électoral. En effet, on retrouve dans la plate-forme électorale du PLQ, dans le document Des vraies mesures pour les familles québécoises « qu’un gouvernement du Parti libéral du Québec, s’engage à maintenir le programme de services de garde à cinq dollars par jour » et plus loin, « qu’étant donné la contribution fédérale à l’égard des services de garde annoncée dans le dernier budget Manley, la contribution des familles à revenu élevé sera maintenue à 5 dollars »!

Les membres de la Coalition demeurent déterminés à freiner ces éléments « méga-inflationnistes » du gouvernement Charest. Une vaste campagne de mobilisation s’amorce donc. Au cours des prochains jours, dans un blitz de signatures, les parents, les travailleuses et travailleurs et les partenaires du réseau des services de garde en CPE et en milieu scolaire seront invités à remplir des « boîtes de scrutin » de leurs commentaires sur les intentions du gouvernement en matière de services de garde dans le cadre d’une campagne intitulée « M. Charest, vous n’avez pas été élu pour ça! ». Tous ces gens seront également invités à communiquer par téléphone, par télécopieur ou courriel avec les représentants du gouvernement. D’autres actions pourront également être entreprises en fonction de la conjoncture et des annonces gouvernementales.

Depuis quelques mois, le gouvernement ne cesse de dénigrer et d’attaquer le modèle de services de garde que le Québec s’est donné : en ralentissant d’abord le rythme du développement prévu dans le budget Marois, en imposant ensuite une réduction de 2,6% des sommes allouées aux CPE, en y ajoutant une ponction supplémentaire affectant les surplus cumulés des CPE (alors que les garderies commerciales en sont exemptées!) puis en transférant le montant de 210 millions $ du fédéral pour les services de garde dans le Fonds consolidé de la province. Depuis 30 ans, des dizaines de milliers de parents, de travailleuses et de partenaires du milieu ont investi moult énergies pour assurer le développement d’un réseau de services de garde de propriété collective de qualité et accessible universellement sur tout le territoire. Alors que le réseau est sur le point d’être complété et qu’il demeure aujourd’hui la seule mesure significative de conciliation famille/travail, les membres de la Coalition ne laisseront pas le gouvernement Charest démanteler ce modèle collectif.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Carole Gingras
  • cgingras@ftq.qc.ca