Grand rassemblement citoyen et manifestation pour la rentrée parlementaire à Québec

Le collectif Refusons l'austérité accentue la mobilisation

Montréal, le 8 février 2015. – À l’occasion de la reprise des activités parlementaires à Québec, le collectif Refusons l’austérité tiendra un premier grand rassemblement citoyen au Centre des congrès de Québec le jeudi 12 février prochain. Ce rassemblement sera l’occasion d’entendre des témoignages sur les impacts désastreux de la politique d’austérité du gouvernement Couillard, de se donner un plan d’action et de mobilisation commun, ainsi que de discuter de propositions concrètes qui permettraient d’alléger cet impact. La journée se terminera par une manifestation devant l’Assemblée nationale.

Le gouvernement libéral de Philippe Couillard a imposé un vaste programme d’austérité pour lequel il n’a pas été élu en avril 2014. Prétextant une situation catastrophique, le gouvernement Couillard fait adopter des réformes importantes et durables qui accroîtront le rôle du secteur privé dans des secteurs publics comme la production d’électricité, la propriété et l’opération des infrastructures de transport, les services de garde éducatifs, l’éducation et les soins de santé. Ce prétexte lui permet également de s’attaquer à une multitude de services qui comptent dans la vie quotidienne de beaucoup de gens, tels que les services de garde offerts aux familles avec de jeunes enfants, le soutien aux personnes handicapées, l’aide aux devoirs, le transport des malades dans les régions éloignées, le soutien aux petites municipalités des régions, les prestations du programme d’aide sociale, etc.

Des propositions concrètes et réalistes

Pour faire accepter par la population cette politique contraire à ses intérêts, ce gouvernement a présenté un portrait délibérément sombre des finances publiques du Québec. Or, à situation exceptionnelle, mesures exceptionnelles : pourquoi ce gouvernement ne repousse-t-il pas les versements au Fonds des générations? Selon le dernier rapport des opérations financières du ministère des Finances portant sur les sept premiers mois de l’exercice financier en cours, cette mesure très simple et sans coût nous placerait en situation de surplus budgétaire (de 227 millions de dollars au lieu d’un déficit de 438 millions de dollars). La situation est loin d’être catastrophique. Le maintien de l’objectif de déficit zéro pour l’année 2015 est le prétexte à une thérapie de choc qui n’est réellement pas nécessaire.

Le collectif Refusons l’austérité s’oppose à ce programme de privatisation mené sous le couvert d’une politique d’austérité contestée par l’Association des économistes québécois et dont la nécessité n’a pas été démontrée. À l’occasion du rassemblement du jeudi 12 février, le collectif proposera une série de mesures alternatives permettant d’atteindre un équilibre budgétaire acceptable à moindre coût social et économique pour le Québec.

Ce rassemblement réunira plus de 1 000 personnes travaillant dans des organisations de différents secteurs, tels que des organismes communautaires, de défense des droits des personnes pauvres, des mouvements syndical, environnementaliste, féministe et étudiant.