FTQ - Wal-Mart à Brossard : la Commission des relations du travail ordonne à l'employeur de cesser d'entraver la syndicalisation

Montréal, le 24 septembre 2004 – La Commission des relations du travail vient d’émettre une ordonnance obligeant la compagnie Wal-Mart à cesser d’entraver la syndicalisation de son magasin de Brossard sur la Rive-Sud de Montréal, annonce M. Yvon Bellemare, président de la section locale 501 des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC), un syndicat affilié à la FTQ. Cette décision est une première au Québec à l’encontre de Wal-Mart.

Rappelons que le syndicat a déposé le 20 juillet une requête en accréditation pour représenter le personnel du magasin de Brossard. La décision de la Commission à ce sujet est attendue en octobre. Les TUAC-FTQ ont été accrédités récemment pour représenter le personnel du magasin Wal-Mart de Jonquière, le seul qui soit maintenant syndiqué en Amérique du Nord.

«La Commission a reconnu que l’employeur a exercé des pressions et de l’intimidation à l’égard de deux de nos militantes au magasin de Brossard. L’employeur est même allé jusqu’à interdire formellement à une militante de solliciter des salariés sur les lieux de travail et même à la maison chez elle», dit M. Bellemare, qui est aussi président du Conseil québécois des TUAC-FTQ.

«Le droit à la syndicalisation chez Wal-Mart vient de remporter une autre victoire, La compagnie devra s’y faire, le mur est fissuré et nous allons tout faire pour permettre aux travailleuses et aux travailleurs d’exercer leur droit de se syndiquer.

Nous sommes fiers de cette décision et nous saluons le courage et la détermination des travailleuses et des travailleurs qui luttent pour faire reconnaître leur droit à la syndicalisation et pour améliorer leurs conditions de travail et de vie».

La section locale 501 des TUAC-FTQ représente près de 11 000 membres répartis dans plus de 235 unités de travail : centres de distribution, entreposage, transformation alimentaire, distilleries, brasseries, etc.

La FTQ, la plus importante centrale syndicale au Québec, compte plus d’un demi-million de membres.