Fête nationale du Québec – Les centrales syndicales réclament un financement adéquat des activités régionales et locales

Montréal, le vendredi 28 janvier 2005. Les grandes centrales syndicales – la Confédération des syndicats nationaux (CSN), la Centrale des syndicats du Québec (CSQ) et la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) – réclament du gouvernement du Québec le maintien des sommes dévolues à la Fête nationale et aux activités régionales et locales qui en découlent. Selon les centrales, la Fête nationale revêt une importance cruciale dans la construction d’une identité collective moderne, ouverte et rassembleuse. Elles dénoncent les coupures du gouvernement qui mettent en péril la tenue d’activités dans les quartiers et les villages, une tradition bien ancrée au sein des communautés et à laquelle participent avec enthousiasme de très nombreux citoyens et citoyennes.

Rappelons que le gouvernement du Québec a effectué des compressions de 12 % dans le budget de la Fête nationale en 2004, malgré les dispositions du protocole d’entente le liant au Mouvement national des Québécoises et Québécois, qui agit à titre de mandataire pour l’organisation des festivités depuis 1984, et au Comité de la Fête nationale de Montréal. Qui plus est, le gouvernement laisse entendre qu’il pourrait rendre cette coupure récurrente et même diminuer encore davantage les sommes consenties à l’ensemble des événements. Enfin, contrairement aux dispositions du protocole d’entente, le gouvernement a également annoncé son intention de ne pas indexer le budget de la Fête nationale, ce qui représente une nouvelle compression de l’ordre de 6 %.

Source

  • FTQ, CSN, CSQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Cauchy
  • lcauchy@ftq.qc.ca