Fermeture du Wal-Mart de Jonquière – La population a envoyé un message symbolique à la multinationale

Jonquière, le 6 mai 2005 – Dans un geste hautement symbolique, des citoyens et des syndiqués de Jonquière, victimes d’un bras d’honneur de la multinationale Wal-Mart à la suite de la fermeture sauvage du magasin de cette ville, ont exprimé leur dédain par une photo dénonçant l’intransigeance manifeste de cette compagnie. Rappelons que, à la suite du choix des employés du magasin de Jonquière de se syndiquer pour améliorer leurs piètres conditions de travail (un employé à temps plein chez Wal-Mart gagne 12 000 $ annuellement), Wal-Mart a fermé ce magasin en prétextant un manque de rentabilité. Ce geste, qui démontre un flagrant mépris des lois, a été rapidement dénoncé sur les tribunes publiques du Québec, du Canada et d’ailleurs.

Une session de photos a eu lieu aujourd’hui à midi sur un terrain de soccer adjacent au pavillon sportif du campus de l’Université du Québec à Chicoutimi où plus de 600 citoyens étaient au rendez-vous. Exprimant leur mécontentement face à cette fermeture sans précédent et inqualifiable mettant à la rue les « associés » de ce magasin, des citoyens et des syndiqués de la région ont posé pour une photo aérienne mettant en vedette le « bonhomme sourire » qu’on voit dans les publicités de Wal-Mart. L’image du bonhomme a toutefois été modifiée, son sourire s’étant transformé en une grimace dénonçant les actions odieuses de la multinationale.

Sur place à l’occasion de cette prise de photo, Henri Massé, président de la FTQ, et Michael Fraser, président des TUAC du Canada, ont dénoncé l’attitude impérialiste de Wal-Mart, qui semble incapable de respecter les mœurs et les lois des communautés où elle s’établit. Les deux hommes ont notamment cité les nombreux jugements récents au Québec et au Canada qui ont trouvé Wal-Mart coupable d’intimidation et de harcèlement envers ses employés.

« Wal-Mart espérait éviter les feux de la rampe médiatique en devançant d’une semaine la fermeture de son magasin. Ils ont commencé par prétexter un soudain manque de rentabilité du magasin après l’accréditation syndicale, pour ensuite essayer de le fermer en douce et d’enterrer cette sale histoire. Le prétexte invoqué pour fermer une semaine plus tôt était un soi-disant problème d’inventaire. Mario Pilozzi, président de Wal-Mart Canada, est aussi crédible que Raël et son histoire de clonage aux yeux de la population », a ajouté le président de la FTQ.

« La collecte de fonds pour soutenir les employés de Jonquière va bon train dans nos rangs, a enchaîné M. Massé. Cette opération nous permettra d’atténuer l’impact de cette fermeture sauvage », a-t-il conclu.

Wal-Mart se cache dans un silence complice

La semaine dernière, la direction des TUAC du Québec a adressé une lettre à Mario Pilozzi, président de Wal-Mart Canada, avec copie conforme à Lee Scott, président et chef de la direction de Wal-Mart Stores inc. La missive demande aux deux hommes de répondre publiquement et une fois pour toutes à la question suivante : « La fermeture du magasin de Jonquière est-elle motivée par un manque de profitabilité ou bien par le choix démocratique des employés de se syndiquer? »

Le PDG de Wal-Mart se réfugie dans un silence complice. Ni lui ni Mario Pilozzi n’ont encore répondu à cette question posée ouvertement lors d’une conférence de presse organisée la semaine dernière après la fermeture du magasin de Jonquière, une semaine avant la date annoncée du 6 mai.

« En agissant de cette façon, Wal-Mart espérait éviter la couverture médiatique négative qu’aurait provoquée la visite des nombreuses agences de presse qui souhaitaient couvrir la fermeture sauvage du magasin de Jonquière, a commenté Michael Fraser, président des TUAC du Canada. Pas étonnant que la prestigieuse revue d’affaires québécoise Commerce ait décidé de décerner dans son numéro d’avril son prix Citron à Wal-Mart, pour la piètre qualité de ses relations de travail. »

Les TUAC comptent plus de 45 000 membres au Québec. La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ et TUAC
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Cauchy
  • lcauchy@ftq.qc.ca