Fermeture devancée du Wal-Mart de Jonquière - « Nous ne laisserons personne sur le trottoir » – Henri Massé, président de la FTQ

Montréal, vendredi 29 avril 2005 – « C’est un jour sombre pour les travailleuses et les travailleurs de Jonquière mais c’est aussi un jour sombre pour la liberté d’association. Dès l’annonce de cette fermeture, en février dernier, nous avons pris le parti, avec le syndicat local de Jonquière, de faire face à la musique et de soutenir les travailleuses et travailleurs par un système de parrainage », a fait valoir le président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec, M. Henri Massé, dans une réaction préliminaire au devancement de la fermeture du Wal-Mart de Jonquière.

La collecte de fonds va bon train dans les rangs de la FTQ

« Nous ne laisserons personne sur le trottoir et la collecte de fonds pour soutenir les travailleuses et les travailleurs de Jonquière va bon train dans nos rangs. Cette opération nous permet également de sensibiliser tous nos membres dans tous les secteurs d’activité.

« Et si Wal-Mart espérait éviter les feux de la rampe médiatique en devançant la fermeture, elle se trompe royalement car nous allons redoubler d’ardeur pour faire connaître publiquement les pratiques de cet employeur », a ajouté le président de la FTQ.

Wal-Mart ne respecte pas sa parole

« Wal-Mart ne respecte pas sa parole en décidant de devancer la fermeture de son magasin. Encore une fois, cela correspond clairement à une attaque sournoise et à un coup de couteau dans le dos de ses employés, à un mépris des lois du Québec de toute la population québécoise.

« En agissant de cette façon, ils espèrent ainsi esquiver la volée de bois vert qu’aurait représentée la visite par de nombreuses organisations de nouvelles qui avaient signalé leur intérêt pour couvrir la fermeture sauvage du magasin de Jonquière », a indiqué Yvon Bellemare, président des TUAC QUÉBEC.

Non à l’intimidation et au harcèlement

Selon les TUAC, Wal-Mart, depuis un bon moment, n’arrête pas de brandir le spectre auprès de ses employés « associés » que se syndiquer équivaut à une fermeture de magasin et que le géant intensifie ses tactiques d’intimidation et de harcèlement.

Le président des TUAC QUÉBEC a adressé une lettre à monsieur Mario Pilozzi, président de Wal-Mart Canada avec copie conforme à monsieur Lee Scott, président et chef exécutif de Wal-Mart afin qu’il réponde franchement à la question suivante : « Monsieur Pilozzi une fois pour toutes et honnêtement répondez à la question si oui ou non la fermeture de Jonquière est uniquement due aux prétendues difficultés financières du magasin ou plutôt au choix démocratique des travailleuses et travailleurs de se syndiquer.

« Vous pourrez ainsi communiquer une fois pour toutes vos véritables intentions à tous vos employés et à toute la population québécoise et canadienne. On demande que vous vous engagiez à ne fermer aucun magasin dont les associés ont accueilli favorablement la syndicalisation et en aviser vos « associés ».

Les TUAC représentent plus de 45 000 membres au Québec. La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ

Renseignements

  • Louis Cauchy
  • lcauchy@ftq.qc.ca