Élections fédérales 2015: Le Québec a rejeté massivement la politique de la peur et de la division des conservateurs

Montréal, 20 octobre 2015 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) félicite le premier ministre élu Justin Trudeau et le Parti libéral du Canada (PLC) pour leur victoire aux élections et les invite à agir rapidement sur ses priorités en faveur des travailleurs et travailleuses.

«Les Québécois et les Québécoises ont catégoriquement rejeté les politiques rétrogrades des conservateurs. Le Québec a rejeté la politique de la peur et de la division en votant pour un changement», indique le secrétaire général de la FTQ, Serge Cadieux. «Nous pensons que la population a été séduite par les propositions économiques audacieuses de M. Trudeau qui a choisi de ne pas s’en tenir à une politique d’austérité budgétaire axée sur le déficit zéro. La population a tranché le débat sur les politiques d’austérité budgétaire en rejetant l’austérité, c’est un message fort à l’endroit du gouvernement libéral de M. Couillard à Québec», analyse le président de la FTQ, Daniel Boyer.

«La FTQ a confiance de pouvoir établir un dialogue constructif avec le nouveau gouvernement fédéral. Nous allons travailler à assurer qu’il réalise ses principaux engagements électoraux à l’égard des travailleurs et des travailleuses», conclut Serge Cadieux.

Justin Trudeau et le PLC se sont notamment engagés au sujet de :

  • Rétablir un programme d’assurance-emploi qui permet de couvrir la majorité des chômeurs et chômeuses, en particulier dans les régions où le travail saisonnier occupe une partie importante de la population.
  • Abroger rapidement la disparition du crédit d’impôt fédéral pour les fonds de travailleurs.
  • Abroger les projets de loi idéologiques, fondamentalement viciés et antisyndicaux des conservateurs, les projets de loi C-377 et C-525.
  • Offrir une retraite plus sûre en améliorant le Régime de pensions du Canada, en rétablissant l’âge d’admissibilité à la Sécurité de la vieillesse et au Supplément de revenu garanti (SRG) à 65 ans et en augmentant le SRG de 10 %.
  • Augmenter considérablement le financement des programmes d’infrastructure.
  • Commencer à annuler les compressions dans la santé imposées par les conservateurs s’élevant à plus de 36 milliards de dollars en investissant 3 milliards de dollars d’ici 4 ans dans l’amélioration des soins à domicile, des services en santé mentale et de l’accès aux médicaments d’ordonnance.
  • Ordonner immédiatement la tenue d’une enquête publique nationale sur les femmes autochtones disparues et assassinées.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.