Devant l'inertie de l'Association professionnelle des chauffeurs de taxi du Québec – La FTQ et les Métallos démarrent le Regroupement des chauffeurs de taxi métallos (FTQ)

Montréal, 23 octobre 2003 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) a décidé d’appuyer concrètement sur le terrain la mise sur pied du Regroupement des chauffeurs de taxi métallos (FTQ) avec la mobilisation de militants FTQ et de chauffeurs de taxi partout au Québec. « Après tant d’années de travail pour aider ces travailleurs et ces travailleuses, ces derniers se retrouvent avec une Association professionnelle des chauffeurs de taxi du Québec complètement paralysée », a déclaré Henri Massé, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ).

Au mois d’août 2002, le Syndicat des Métallos (FTQ), conjointement avec le Fonds de solidarité de la FTQ, annonçait un investissement majeur pour l’industrie du taxi avec la création de la société en commandite Fintaxi. Il y a actuellement 50 millions de dollars disponibles pour financer l’achat de permis de taxi et d’automobiles. « Depuis l’annonce de cette nouvelle majeure pour l’avenir des chauffeurs et chauffeuses de taxi, le Syndicat des Métallos (FTQ) a entrepris plusieurs démarches auprès de l’Association professionnelle des chauffeurs de taxi du Québec. Malheureusement, les nouveaux dirigeants bloquent toute possibilité de signer une entente pour des services que les chauffeurs réclament », a poursuivi Michel Arsenault, directeur québécois du Syndicat des Métallos (FTQ).

La meilleure preuve du cul-de-sac dans lequel se retrouve l’Association professionnelle des chauffeurs de taxi du Québec est donnée aujourd’hui avec le témoignage d’un membre démissionnaire du Conseil d’administration. « Je suis un chauffeur de taxi. Je connais leurs besoins. Avec ce qu’offre le Regroupement des chauffeurs de taxi métallos (FTQ), les chauffeurs de taxi ont des moyens concrets pour s’en sortir. C’est le meilleur chemin pour faire avancer notre profession », a affirmé Raymond Guay, chauffeur de taxi et ex-membre du conseil d’administration de l’Association professionnelle des chauffeurs de taxi du Québec.

Des services disponibles à compter d’aujourd’hui

C’est pourquoi le Syndicat des Métallos (FTQ) en collaboration avec la FTQ a mis sur pied le Regroupement professionnel des chauffeurs de taxi métallos (FTQ) afin d’offrir rapidement les services réclamés par les chauffeurs. « C’est ainsi qu’à compter d’aujourd’hui les chauffeurs qui adhèrent au Regroupement professionnel des chauffeurs de taxi métallos (FTQ) auront non seulement accès à du financement pour l’achat de permis de taxi et d’automobiles mais aussi accès à des services juridiques, à un régime complet d’assurances avec des prix compétitifs, à des rabais sur l’achat de pièces, de l’essence, de pneus et bien d’autres produits, à des bureaux aux quatre coins du Québec et à l’appui de la Fédération des travailleurs et des travailleuses du Québec (FTQ), forte du poids de ses 500 000 membres », a expliqué Michel Arsenault.

« Nous appuyons à 100 % les Métallos et leur Regroupement professionnel, conclut Henri Massé. Nous avons rencontré les dirigeants de l’Association professionnelle. Nous avons été reçus comme des chiens dans un jeu de quilles. Leur antisyndicalisme les aveugle au point d’en oublier les intérêts des chauffeurs de taxi. Il faut le faire : ce sont les dirigeants d’une association professionnelle dont c’est pourtant la mission première! Il n’y avait qu’une solution pour aider les chauffeurs de taxi : mettre sur pied le Regroupement professionnel des chauffeurs de taxi. Voilà, c’est fait! Nous encourageons tous les chauffeurs de taxi à adhérer. Dans les jours qui suivent, partout au Québec, des militants les rencontreront pour les encourager à adhérer au Regroupement et leur expliquer toute la gamme de services qu’ils pourront obtenir en devenant membres ».

Présents depuis 1988 dans l’industrie du taxi

Notons que le Syndicat des Métallos (FTQ) est impliqué dans l’industrie du taxi depuis 1988 alors que des chauffeurs ont demandé au Syndicat des Métallos (FTQ) de les aider à se regrouper. Le Code du travail ne permettant pas aux chauffeurs de taxi de se syndiquer, le Regroupement professionnel des chauffeurs de taxi métallos (FTQ) offre des services exclusifs moyennant une cotisation annuelle.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca