Deux ans de grève au Palais de justice de Montréal - Au total, 416 membres de la FTQ sont engagés dans 5 conflits de travail

Montréal, le 24 février 2005 – Il y aura deux ans demain vendredi (le 25 février) qu’une douzaine de techniciens et de commis de bureau seront en grève au Centre d’accès à l’information juridique (CAIJ) du Palais de justice de Montréal. Le CAIJ, qui était auparavant la bibliothèque du Barreau, est toujours relié au Barreau du Québec. La sous-traitance est l’un des principaux enjeux des négociations pour le renouvellement du contrat de travail.

« L’employeur ne se conforme pas à plusieurs décisions de la Commission des relations du travail qui lui interdisent de recourir à des briseurs de grève en violation de l’article 109 du Code du travail », déclare M. Michel Côté, président de la section locale 41-M du Syndicat des communications graphiques, récemment affilié aux Teamsters (FTQ).

Quatre autres conflits

Cette grève est actuellement le plus long conflit de travail parmi les syndicats affiliés à la FTQ, où l’on dénombre au total 416 grévistes et lock-outés.

Le groupe le plus important numériquement est celui des quelque 300 membres du personnel de trois magasins Super C (Métro Richelieu) à Beauport, Neufchâtel et Lévis, en grève depuis le 30 juillet 2004. Les grévistes sont membres des Travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce (TUAC).

À Chicoutimi (Saguenay), une vingtaine de membres des TCA sont en grève à la compagnie Scepter Aluminium depuis le 4 janvier. À Napierville en Montérégie, 80 membres des TUAC ont débrayé le 21 février chez le fabricant de moules en plastique GSC Technologie. Enfin à Lac-aux-Sables en Mauricie, quatre syndiqués sont en lock-out à l’Association de chasse, pêche et villégiature Tawachiche, depuis le 21 octobre dernier.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca