« Depuis 10 ans, le Mouvement Desjardins s’obstine à ne pas vouloir appliquer la Loi sur l’équité salariale, ce manque de considération à l’endroit de son personnel doit cesser » – René Roy, secrétaire général de la FTQ

La FTQ et le SEPB dénoncent le Mouvement Desjardins qui refuse de se conformer à la Loi sur l’équité salariale

Montréal, le 22 mai 2009 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) et les membres du plus important regroupement syndical d’employées du Mouvement Desjardins, soit la section locale 575 du SEPB-FTQ, ont convenu d’entamer dans les prochaines semaines une série d’actions visant à dénoncer l’intransigeance du Mouvement Desjardins qui s’obstine à ne pas vouloir réaliser l’équité salariale pour ses employées.

« Les représentants du Mouvement Desjardins ne veulent rien entendre lorsqu’il est question de l’application de la Loi sur l’équité salariale, et ça fait près de dix ans que ce manège dure. Il est temps que ça change, il est temps que la population sache que le plus important employeur privé au Québec fait tout pour se défiler de ses obligations légales en matière d’équité salariale », a déclaré le secrétaire général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), M. René Roy.

Pour sa part la porte-parole de la section locale 575 du SEPB-FTQ, Mme Ginette Geoffroy, a tenu à rappeler qu’environ 85 % des 4500 emplois syndiqués dont il est question sont occupés par des femmes. Elle a souligné que le salaire hebdomadaire maximum qu’une caissière peut actuellement espérer obtenir, après 10 années de service dans une Caisse Desjardins, est de 540 dollars.

« Avec l’élection de Mme Monique Leroux, première femme présidente de Desjardins en 108 ans d’histoire, on aurait pu croire que le dossier de l’équité salariale aurait progressé, mais malheureusement, Mme Leroux n’a posé aucun geste nous permettant de croire qu’elle était sensible à la cause des femmes victimes de discrimination au Mouvement Desjardins.

« C’est précisément pour cette raison que nous avons convenu de lancer une série d’actions de manière à convaincre Mme Leroux et les membres de la direction du Mouvement Desjardins qu’il est temps qu’ils se conforment à la Loi », a déclaré Ginette Geoffroy.

Rappelons que le 12 mai dernier, les représentants syndicaux ont déposé pas moins de 388 plaintes et différends à la Commission de l’équité salariale alléguant que le Mouvement Desjardins refuse de se conformer aux dispositions de la Loi sur l’équité salariale.

La Loi sur l’équité salariale a pour objet de corriger les écarts salariaux dus à la discrimination systémique fondée sur le sexe à l’égard des personnes qui occupent des emplois dans des catégories d’emplois à prédominance féminine.

La section locale 575 du SEPB est un syndicat affilié à la FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

– 30 –

Sources : FTQ, SEPB
Renseignements : FTQ, Jean Laverdière 514 893-7809