Demande de rencontre avec le ministre Gilles Baril - 24 novembre : journée de résistance dans le réseau des Centres jeunesse

Montréal, 23 novembre 2001 – Les éducatrices et les éducateurs des Centres jeunesse tiendront demain une journée de manifestation et de résistance afin que soient intégralement préservées les missions essentielles de ces établissements : la mission réadaptation et la mission psychosociale. Ils réclament à nouveau une rencontre avec le ministre délégué à la Protection de la jeunesse, Gilles Baril.

Les éducatrices et les éducateurs ainsi que les intervenants sociaux résistent farouchement aux surcharges de travail, aux dossiers trop nombreux, à l’augmentation de la clientèle en hébergement sans augmentation d’effectifs et à la délégation de ‘l’autorisation P.J.’ qui prévoit confier aux éducateurs une partie de la tâche incombant aux travailleurs sociaux, un cas de décloisonnement des tâches qui crée des problèmes et sème la confusion dans les Centres jeunesse.

Plus d’une soixantaine de représentants des syndicats de différentes allégeances oeuvrant dans les Centres jeunesse se sont rencontrés le 29 octobre dernier et ont convenu de faire entendre leur message aux directions des Centres jeunesse et au ministre Gilles Baril.

Pour les représentants syndicaux, il est clair que la situation actuelle met particulièrement en péril la mission réadaptation des Centres jeunesse, au moment même où s’ouvre le jeudi 25 novembre à Montréal un Forum sur les enfants et les jeunes en très grande détresse. Les syndicats d’éducatrices et d’éducateurs ont l’intention d’y être présents et de se faire entendre.

Chaque région organise donc demain, le mercredi 24 novembre, soit une assemblée générale intersyndicale, soit une manifestation, soit du piquetage devant les établissements. A Montréal, il y aura une manifestation durant l’heure du dîner (entre 12h et 13h) devant le siège social des Centres jeunesse de Montréal, 4675 rue Bélanger Est, au cours de laquelle le syndicaliste Michel Chartrand présidera un Tribunal populaire appelé à se prononcer sur les situations difficiles qui se vivent dans les Centres jeunesse. Plusieurs dirigeants syndicaux prendront également la parole, dont Louis Roy, président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS-CSN); André Rodrigue, président de la Fédération du personnel de la santé et des services sociaux (FPSSS-CEQ); Raymond Forget, président du SQEES-FTQ; Claude Généreux, président du SCFP-FTQ; et Claude Faucher, vice-président de la CSD.

Source

  • CSN-FTQ-CEQ-CSD
  • http://www.ftq.qc.ca

Renseignements

  • Carole Clément
  • cclement@ftq.qc.ca