DÉCÈS DE MARCEL PEPIN : RÉACTIONS DE LOUIS LABERGE, FERNAND DAOUST ET HENRI MASSÉ

Montréal, 6 mars 2000 – À la suite du décès aujourd’hui de l’ancien président de la CSN, M. Marcel Pepin, la FTQ a transmis les réactions suivantes :

Monsieur Louis Laberge, président de la FTQ durant 27 ans (1964-1991) :

« Le décès de Marcel me rappelle toute une époque syndicale très fébrile au Québec, dans les années 1960 et au début des années 1970, alors que la FTQ et la CSN ont mené ensemble de grandes batailles. L’une de ces luttes, la grève du Front commun dans le secteur public en 1972, nous a d’ailleurs conduit en prison pour cinq mois. Il y a eu également la lutte contre la Loi des mesures de guerre en octobre 1970, le conflit à La Presse en 1971, le lancement de l’hebdomadaire Québec-Presse, etc. Sans être de grands amis, nous avons beaucoup collaboré. Bien sûr, il y a eu des tensions parfois très vives entre nos deux centrales. Nous étions loin d’avoir les mêmes idées, surtout en politique lorsqu’il a fondé son Mouvement socialiste qui a été un échec. Je salue en lui un homme qui a travaillé très fort pour le mouvement syndical. »

Monsieur Fernand Daoust, qui fut président de la FTQ (1991-1993) et auparavant secrétaire général (1969-1991) :

« Marcel Pepin était un bon négociateur, tenace et même entêté, notamment lors des pourparlers dans le secteur public. Il a tenu la barre de la CSN au cours d’une période fort difficile pour la centrale, marquée par le départ de plusieurs dizaines de milliers de membres, entre autres lors de la scission qui a donné naissance à la Centrale des syndicats démocratiques en 1972. C’est un homme qui a marqué le mouvement syndical au Québec. »

Monsieur Henri Massé, président de la FTQ :

« Je me joins à Louis Laberge et Fernand Daoust, qui ont bien connu Marcel Pepin, pour souligner sa grande contribution au mouvement syndical. Les batailles menées par nos aînés continuent de profiter aujourd’hui à tous les syndiqués et à la population en général. Au nom de la FTQ, je transmets aux dirigeants et aux membres de la CSN nos plus sincères condoléances. »

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente près d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://www.ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca