Club de golf Saint-Laurent à l'Île d'Orléans : l'intervention du président de la FTQ, Henri Massé, aide à régler un lock-out qui aura duré 23 mois

Montréal, le 21 mars 2003 — À la suite de l’intervention du président de la FTQ, M. Henri Massé, qui a permis la reprise des négociations, la quarantaine de travailleuses et travailleurs du club de golf Saint-Laurent, à l’Île d’Orléans, viennent de gagner la bataille après un lock-out qui aura duré 23 mois.

Réunis en assemblée générale, c’est à l’unanimité que les syndiqués, en conflit depuis le 30 avril 2001, viennent d’accepter un nouveau contrat de travail. Ce contrat leur permet non seulement de protéger leurs acquis mais d’obtenir des améliorations à leurs conditions de travail. Ils sont membres de la section locale 800 de l’Union des employés de service (FTQ).

Ce conflit était le plus long dans la liste des conflits de travail en cours chez les syndicats affiliés à la FTQ.

Les négociations ont repris en février à la suite d’un tête-à-tête entre M. Massé et le propriétaire du club de golf, M. Murray Couture. L’enjeu majeur portait sur la sous-traitance et il a été réglé à la satisfaction des membres du syndicat, qui protègent ainsi leur sécurité d’emploi. Le contrat de travail, d’une durée de quatre ans, prévoit notamment des hausses de salaire de 11%.

Ce conflit a mis en suspens les négociations pour le renouvellement des conventions collectives dans plusieurs autres clubs de golf de la région de Québec, dont les salariés sont aussi représentés par l’Union des employés de service (FTQ). Ces négociations vont reprendre incessamment.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Louis Fournier
  • lfournier@ftq.qc.ca