« C’est tout simplement scandaleux qu’un dirigeant qui a amené son entreprise au bord de la faillite se sauve avec la caisse » – René Roy, secrétaire général de la FTQ

La FTQ dénonce les primes et salaire de 25 millions accordés à l’ex-P.-D.G. d’AbitibiBowater

Montréal, le 4 mai 2009 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), dénonce vivement le versement d’une prime de départ de 17 millions de dollars et un salaire de 7,5 millions pour seulement 7 mois et demi de travail à l’ex-président d’AbitibiBowater, John Weaver. « Au moment où les travailleurs se battent pour sauver leur emploi et leur régime de retraite, l’ex-P.-D.G., John Weave, se sauve avec la caisse en laissant une entreprise en état de faillite; franchement c’est rire du monde, c’est scandaleux », a déclaré le secrétaire général de la FTQ, René Roy.

« Le gouvernement du Québec, qui a été sollicité pour verser une garantie de prêt de 100 millions de dollars, doit s’assurer, au-delà des déclarations de principes, que cet argent servira à sauver l’entreprise et non à remplir les poches d’administrateurs sans gêne et sans scrupule qui ont été incapables de remettre sur les rails une entreprise qui fait vivre des milliers de familles au Québec », a conclu René Roy.

Par ailleurs, la FTQ salue la décision de la Cour supérieure qui vient de donner gain de cause aux travailleurs qui avaient l’intention de se prévaloir d’une préretraite à l’âge de 57 ans, comme convenu avec l’entreprise avant qu’elle se mette sous la protection de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies. La FTQ demande maintenant à AbitibiBowater de ne pas en appeler de ce jugement.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière cellulaire : 514 893-7809