« C’est se tirer dans le pied pour des économies de bout de chandelle » – René Roy, secrétaire général de la FTQ

Coupures de classes de français pour les nouveaux arrivants

Montréal, le 9 avril 2010 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) déplore énergiquement les coupes de 31 classes de français destinées aux nouveaux arrivants et exige que la ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles exclue du périmètre des compressions gouvernementales toute activité reliée au processus d’intégration des nouveaux arrivants, que ce soit au niveau du travail ou de la société en général.

« Au moment où on déplore l’anglicisation accrue à Montréal, alors qu’on réclame davantage de nouveaux arrivants scolarisés à qui on peut offrir tous les moyens d’une intégration harmonieuse en emploi, on vient diminuer des ressources essentielles à cette intégration. C’est ce qu’on appelle se tirer dans le pied, et tout ça pour des économies de bout de chandelle », a fait valoir le secrétaire général de la FTQ, René Roy.

« Le gouvernement a ouvert plusieurs fronts avec son dernier budget, mais nous ne tolérerons pas qu’il vienne hypothéquer le processus d’intégration et de francisation des nouveaux arrivants. Nous le ferons savoir clairement à la ministre Yolande James », a conclu René Roy.

La FTQ est la plus grande organisation syndicale québécoise avec plus de un demi-million de membres.

-30-

Source : FTQ
Renseignements : Louis Cauchy, 514 235-3996
Lola Le Brasseur, 514 383-8018