« Ce n’est pas vrai que nous allons abandonner les travailleurs et leurs familles sans nous battre, Québec doit réagir rapidement pour sauver les emplois » – Michel Arsenault, président de la FTQ

Réaction de la FTQ à la fermeture de l’usine Electrolux de l’Assomption

Montréal, le mercredi 15 décembre 2010 – La Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) déplore la décision de la compagnie suédoise Electrolux de fermer son usine de l’Assomption. « Cette décision est d’autant plus injustifiée que l’usine est rentable et ses travailleurs formés, compétents et performants. La FTQ demande de rencontrer de toute urgence le ministre du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation, Clément Gignac, afin d’empêcher cette fermeture », a déclaré Michel Arsenault président de la FTQ.

« L’annonce de la fermeture à quelques jours de Noël est particulièrement odieuse et difficile à avaler pour les travailleurs, les travailleuses et leurs familles. Nous comprenons maintenant pourquoi la direction américaine a rejeté au cours des derniers mois toutes nos suggestions pour améliorer la production et la compétitivité de l’entreprise. C’est que Electrolux avait déjà décidé de fermer l’usine et de transférer sa production, selon nos sources, à Memphis au Tennessee. C’est désolant de la part d’une multinationale comme Electrolux », a ajouté Dave Chartrand, directeur du district 11 de l’Association internationale des machinistes et des travailleurs et travailleuses de l’aérospatiale (AIMTA).

« La FTQ va également demander à la Confédération internationale du travail, dont elle est membre, de faire les pressions nécessaires auprès du siège social d’Electrolux en Suède afin qu’elle reconsidère sa décision. Nous n’avons pas le droit d’abandonner les travailleurs et les travailleuses de cette usine », a conclu Michel Arsenault.
La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus de un demi-million de membres.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809