Caucus du Parti libéral fédéral à Saguenay : grande manifestation aujourd'hui du Conseil conjoint de la construction (FTQ)

Saguenay, le 21 août 2002 - Les travailleurs membres du Conseil conjoint de la construction (FTQ) manifesteront aujourd’hui à Saguenay pour rappeler au caucus du Parti libéral fédéral l’engagement non tenu de leurs porte-parole au sujet de la réforme du régime de l’assurance-emploi.

Les manifestants se rassembleront à compter de midi au Centre Georges-Vézina et partiront à 13 h pour arriver à 13 h 30 au lieu de réunion du caucus libéral, à l’hôtel Le Montagnais. Plusieurs orateurs prendront alors la parole dont le représentant régional de la FTQ, M. Jean-Marc Crevier, et le codirecteur général du Conseil conjoint de la construction (FTQ), M. Jocelyn Dupuis.

Des promesses non tenues

«Lors de la dernière campagne électorale fédérale, rappelle M. Dupuis, les ministres Alfonso Gagliano et Denis Coderre s’étaient formellement engagés auprès de nous à réformer en profondeur la Loi de l’assurance-emploi. Cet engagement avait été pris notamment sur la Côte-Nord et en Gaspésie dans la semaine précédant l’élection. Or, le gouvernement fédéral n’a jamais donné suite à cette promesse, se limitant à adopter un projet de loi déjà déposé avant la dissolution de la Chambre. C’est d’ailleurs ce projet de loi qui avait soulevé la colère des travailleurs de la construction dans la mesure où il ne s’attaquait pas aux principales lacunes du régime.»

«Par la suite, ajoute M. Dupuis, Denis Coderre nous avait invités à nous présenter devant le comité permanent de la Chambre afin de convaincre le comité de la nécessité de modifier la loi. M. Coderre avait alors affirmé que si nous pouvions convaincre le comité de modifier la loi, le gouvernement fédéral n’aurait d’autre choix que d’agir en ce sens. Après avoir entendu nombre d’intervenants dont le Conseil conjoint de la construction (FTQ), le comité a recommandé de modifier la loi. Pourtant le gouvernement fédéral n’a toujours pas agi.»

M. Dupuis conclut : «Les modifications successives apportées au régime de l’assurance-emploi au cours des dix dernières année l’ont réduit à une peau de chagrin. On verse des prestations réduites aux sans-emploi durant une période moitié moins longue et sans revalorisation annuelle. Pendant ce temps, Ottawa a subtilisé 40 milliard de dollars pris à même la caisse dans laquelle il n’a pas mis un sou.»

La FTQ, la plus grande centrale syndicale québécoise, représente plus d’un demi-million de membres.

Source

  • FTQ
  • http://ftq.qc.ca

Renseignements

  • Jean-Marc Crevier, FTQ (418) 699-0199 (bureau) ou (418) 540-6858 (cellulaire).