Budget 2012-2013 : alléger le fardeau de la classe moyenne, c’est une question de choix

Montréal, 12 février 2012 – Le ministre des Finances du Québec, Raymond Bachand, déposera d’ici quelques semaines son budget 2012-2013. En conférence de presse, l’Alliance sociale a enjoint le ministre à déposer enfin un budget favorable à la classe moyenne et aux plus démunis, durement attaqués lors des derniers exercices budgétaires. L’Alliance sociale estime que les hausses de tarifs tous azimuts ne respectent pas la capacité de payer de la majorité de la population québécoise.

En particulier, la hausse des droits de scolarité de 1 625 $ et la taxe santé de 200 $ par contribuable sont des attaques frontales contre la classe moyenne et les plus démunis. Toutes les études sérieuses le disent : la hausse des frais de scolarité réduira l’accessibilité aux études supérieures. Qui plus est, cette hausse injustifiée touchera de plein fouet non seulement les étudiants et les étudiantes, mais également leurs parents qui, pour une bonne part, défraient déjà les coûts associés aux études de leurs enfants. Il s’agit d’une dépense supplémentaire qui s’ajoute au fardeau de ces familles. L’Alliance sociale demande au gouvernement le retrait des hausses prévues au cours des prochaines années.

L’Alliance sociale exige également une nouvelle fois le retrait de la taxe santé, qui ne tient pas compte de la capacité de payer de chacun. En clair, cela signifie qu’une personne qui gagne 15 000 $ par année paie le même montant qu’un millionnaire. Par surcroît, comme leurs revenus sont moins élevés, cette taxe pénalisera davantage les femmes. Pour une mère monoparentale à bas salaire, ces 200 $ peuvent être précieux pour acheter de la nourriture, des médicaments ou pour subvenir à d’autres besoins de ses enfants. Selon l’Alliance sociale, cette mesure injuste défie le bon sens et doit être retirée.

Afin de financer les services publics, le gouvernement doit aller chercher l’argent là où il se trouve : dans la poche des contribuables les plus riches et des entreprises rentables. Lors de sa rencontre prébudgétaire de l’an dernier (le ministre a refusé de recevoir l’Alliance sociale cette année), le regroupement avait proposé de resserrer les crédits et les congés fiscaux des entreprises et de hausser substantiellement les redevances minières. Par ailleurs, contrairement à la tarification des services qui touche tous les portefeuilles de la même façon, l’impôt prend en compte la capacité de payer des contribuables. L’Alliance sociale propose donc l’ajout d’un quatrième taux d’imposition de 28 % pour les revenus de plus de 127 000 $ par année. Enfin, l’Alliance propose l’introduction d’une taxe sur les biens de luxe et une baisse du prix des médicaments.

Vous trouverez les propositions de l’Alliance sociale dans la section Documents de sa page Internet au www.alliancesociale.org.

Profil de l’Alliance

Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), Confédération des syndicats nationaux (CSN), Centrale des syndicats du Québec (CSQ), Centrale des syndicats démocratiques (CSD), Syndicat de la fonction publique du Québec (SFPQ), Alliance du personnel professionnel et technique de la santé et des services sociaux (APTS), Syndicat de professionnelles et professionnels du gouvernement du Québec (SPGQ), Fédération étudiante universitaire du Québec (FEUQ), Fédération étudiante collégiale du Québec (FECQ)

-30-
Renseignements:

FTQ: Jean Laverdière, 514 893-7809