«Aucune entreprise ne saurait se passer de l’action prépondérante de nos syndiqués au sein des comités de francisation en milieu de travail» — Daniel Boyer, secrétaire général de la FTQ

Rencontre annuelle de la FTQ des comités de francisation

Montréal, le 14 mars 2013. − Au moment où le dossier de la langue française retient une partie de l’espace public, la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ) tient sa rencontre annuelle sur la francisation des milieux de travail ce vendredi 15 mars.

Pour l’occasion, la ministre responsable de la Charte de la langue française et ministre de l’Immigration et des Communautés culturelles, Diane de Courcy, ainsi que le président du Conseil supérieur de la langue française, Robert Vézina, participeront à l’événement.

Après la présentation de Nino Paquin, membre du comité de francisation des Travailleurs canadiens de l’automobile (TCA-2609), par le secrétaire général de la FTQ, Daniel Boyer, ce dernier ouvrira la journée de réflexion ayant pour thème « Le français, langue du travail ». « La rencontre de cette année prend une importance singulière, alors que le projet de loi no 14 est soumis à la consultation.

« Je ne vous cacherai pas qu’à la FTQ, nous insistons fortement sur le rôle prépondérant des syndicats dans le processus de francisation au sein des comités paritaires en entreprise. Nous avons fait la démonstration depuis 1977, il y a plus de 35 ans, que nous sommes un acteur incontournable dans ce dossier. Il est certain que les participants et participantes à la rencontre annuelle n’auront aucun mal à convaincre quiconque », a conclu Daniel Boyer.

Le mémoire de la FTQ sur le projet de loi no 14 qui sera présenté lors de la commission parlementaire est disponible sur le site internet FTQ.

La rencontre, tenue au Sheraton Montréal, de 9 h à 16 h, bénéficiera également de la présence de spécialistes de la langue française, d’un responsable du Commissariat aux langues officielles, Charles Taker, de l’ex-président de la FTQ et représentant du Fonds de solidarité, Fernand Daoust, et de Christian Vanasse du groupe des Zapartistes.

Les journalistes sont invités à l’événement.

La FTQ, la plus grande centrale syndicale au Québec, représente plus de 600 000 travailleurs et travailleuses.

– 30 –

Source : FTQ
Renseignements : Jean Laverdière, 514 893-7809