Au tour de Joliette et de Trois-Rivières de dire NON au saccage de l’assurance-emploi !

Montréal, le 17 mars 2013. − Après Drummondville hier, le mouvement de contestation contre le saccage de l’assurance-emploi imposé par les conservateurs de Stephen Harper, s’étend à Joliette et à Trois-Rivières, cette semaine.

Des opérations de piquetage symbolique se tiendront ce lundi 18 mars, à Joliette ainsi que le samedi 23 mars, à Trois-Rivières. Parmi les enjeux de la réforme que les organisations mettront en avant lors de ces manifestations, il y a l’arrivée d’un nouveau Tribunal de la sécurité sociale, qui remplacera les conseils arbitraux, dès le 1er avril.

La coalition estime que ce nouveau mécanisme de contestation des décisions défavorables minera l’accès à la justice pour les prestataires parce que les décisions seront dorénavant prises par une seule personne. Auparavant, les conseils arbitraux étaient des instances paritaires, efficaces et conviviales, où les travailleuses et les travailleurs étaient formellement représentés. Les premières nominations partisanes annoncées par le gouvernement pour composer la nouvelle instance n’ont rien de rassurant aux yeux de la coalition, compte tenu du pouvoir discrétionnaire et expéditif qui leur est conféré sans aucun contre-poids.

Ces deux actions s’inscrivent dans le plan d’action que s’est donné la Coalition québécoise contre la réforme de l’assurance-emploi. De nombreuses autres activités sont à prévoir au cours des prochaines semaines, notamment un rassemblement de solidarité, le 4 avril prochain, à Montréal et une manifestation nationale, le 4 mai, à Montréal. La coalition demande au gouvernement fédéral de suspendre la réforme de l’assurance-emploi, de réaliser des études d’impact et de les rendre publiques ainsi que de tenir des consultations publiques sur les changements qu’il souhaite apporter au régime.

À propos de la coalition
La Coalition québécoise contre la réforme de l’assurance-emploi est composée de la Fédération québécoise des municipalités (FQM), de l’Union des municipalités du Québec (UMQ), de l’Union des producteurs agricoles (UPA), de Solidarité rurale du Québec, de la Coalition de l’Est, de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ), de la Confédération des syndicats nationaux (CSN), de la Centrale des syndicats du Québec (CSQ), de la Centrale des syndicats démocratiques (CSD), du Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ), du Mouvement autonome et solidaire des sans-emploi (MASSE) et du Conseil national des chômeurs (CNC). Ensemble, ces organisations regroupent plus de 1,2 million de salarié-es, quelque 43 000 producteurs et productrices agricoles, plus de 1300 municipalités et MRC du Québec, des dizaines d’organisations de développement économique et sociocommunautaires du territoire québécois, telles que des CLD et des chambres de commerce ainsi que la plupart des groupes de défense des droits des chômeuses et des chômeurs.

− 30 −

Pour Information :
FTQ : Isabelle Gareau, 514 953-0142